Modifié le 07 novembre 2019 à 17:06

"Nous, la vague", la série qui résonne comme un défi à la génération Greta

"Nous, la vague", la nouvelle série Netflix sortie le 1er novembre 2019.
Série TV: ados eco-terroristes dans "Nous, la vague" Vertigo / 5 min. / le 06 novembre 2019
Centrée sur un groupe d'adolescents qui veut changer le monde, la série allemande "Nous, la vague", disponible sur Netflix, surfe sur la thématique, bien actuelle, de la protestation et de la désobéissance civile.

Dans le groupe d'adolescents au centre de la série "Nous, la vague", on trouve le délinquant, la fille à papa, l'Arabe martyrisé, le paysan grassouillet et la punkette à épingles à nourrice. Cinq clichés adolescents, certes, mais des clichés adolescents qui veulent changer le monde. 

Au départ, changer le monde, c'est peindre des slogans sur leur gymnase, faire des vidéos légèrement provocantes pour dénoncer l'utilisation abusive de plastique, taguer des panneaux publicitaires ou faire fuir les clients d'un fast food .

Mais leurs actions  prennent de l'ampleur et soudain tout dérape. Alors que les jeunes de "la vague" veulent dénoncer les mauvais traitements subis par les animaux dans un abattoir de la ville, leur action tourne à l'émeute et la police intervient. Les fondateurs de la vague se rendent alors compte que leur mouvement part complètement en vrille. Car il n'y a qu'un pas entre idéologie et extrémisme.

>> A voir: la bande-annonce de "Nous la vague"

 

Un scénario basé sur une expérience sur le fascisme

L'intrigue de "Nous, la vague" ("Wir sind die Welle") repose sur une étude expérimentale du fascisme intitulée "La troisième vague", menée en 1967 par un professeur de lycée de Palo Alto, en Californie.

N'arrivant pas à faire comprendre à ses étudiants comment les Allemands avaient pu se laisser embrigader par le nazisme, le professeur met alors sur pied une expérience grandeur nature. Sans en expliquer les raisons à ses élèves, il instaure dans sa classe un mouvement nommé "la troisième vague", dont l’idéologie se base sur la suppression de la démocratie et la négation de l’individualisme au profit de la communauté, de la discipline et de l’esprit de corps.

Quelques jours lui suffisent pour imposer les bases d'une dictature autoritaire approuvée par le plus grand nombre. Face à l'ampleur considérable que prend son expérience, le professeur, sentant que la situation commence à lui échapper, met alors rapidement fin à cette supercherie qui a prouvé à quel point il était facile d'endoctriner les gens.

Protestation et désobéissance civile

"Nous la vague", une série allemande qui raconte le parcours d'un groupe d'ados qui veut changer le monde. "Nous la vague", une série allemande qui raconte le parcours d'un groupe d'ados qui veut changer le monde. [Netflix] Cette expérience, qui avait choqué le monde entier à l'époque, a déjà inspiré un téléfilm, un film, un roman, une bande dessinée, un opéra rock et une pièce de théâtre. Elle est de retour aujourd'hui sous forme de série.

Mais ici, il n'est pas question de fascisme. Les écoterroristes ont remplacé les nazis. L'expérience de 1967 a été totalement revisitée, malaxée et détournée pour mieux coller à notre époque qui voit fleurir des actions coups de poings de certains antispécistes ou groupes écologiques comme Extinction Rebellion qui revendiquent la désobéissance civile pour se faire entendre.

Ainsi la série résonne comme un défi lancé à la génération Greta Thunberg: comment allez-vous faire pour que votre mouvement ne dégénère pas? Pour qu'il ne sombre pas dans la dictature? Comment éviterez-vous le piège de la radicalisation, de l'extrémisme? La tentation de la violence et de l'agressivité?

Si "Nous, la vague" ne répond pas à ces questions, elle a au moins le mérite de les poser.

Sujet radio: Antoine Droux

Adapation web: Andréanne Quartier-la-Tente

Publié le 07 novembre 2019 à 16:33 - Modifié le 07 novembre 2019 à 17:06