Modifié le 11 septembre 2019 à 15:38

La quinzième édition du FFFH lance son festival off gratuit

Christian Kellenberger.
L'invité du 12h30 - Christian Kellenberger, directeur du Festival du film français d'Helvétie L'invité du 12h30 / 9 min. / le 10 septembre 2019
Le Festival du film français d'Helvétie, à Bienne et Berne, se déroulera du 11 au 15 septembre. Quelque 45 films seront projetés. Cécile de France, Géraldine Nakache, André Téchiné et Arnaud Desplechin en sont les invités.

Même si les rendez-vous cinématographiques ne manquent pas en cette période en Suisse romande, le Festival du film français d'Helvétie continue à attirer les foules. Entièrement dédié au cinéma francophone, il propose cette année, du 11 au 15 septembre, 45 films sous-titrés. Et quelques invités de prestige comme Cécile de France, Zabou Breitman, Géraldine Nakache, Cédric Kahn, André Téchiné ou Arnaud Desplechin. Bienne, capitale de la cinéphilie?

"Les artistes ont compris l'importance du marché romand et alémanique mais surtout ils apprécient la symbiose avec le public et sentent la passion que nous vouons au cinéma" dit Christian Kellenberger, directeur du FFFH.

Parfait bilinguisme

Cet homme de passion, de mère vaudoise et de père appenzellois, né à Genève mais qui a fait ses classes à l'école germanophone de Bienne, est un parfait trait d'union entre les régions. "Je me sens profondément bilingue", précise celui qui s'est lancé comme défi, il y a trois ans, d'attirer le public germanophone en étendant le festival sur Berne pendant trois jours.

La pièce manquante

Après quinze ans d'existence, le FFFH aurait-il d'autres désirs d'extension? A Bâle et Zurich, par exemple?

Une des grandes maladies de notre époque, c'est la croissance. Tout le monde veut croître. Ce n'est pas notre cas: notre priorité est de rester une plate-forme de qualité et de garder cette taille familiale, humaine, qui nous convient.

Christian Kellenberger, directeur du FFFH.

Plutôt que de rêver de s'agrandir, le FFFH se recentre sur Bienne avec son festival off, gratuit et pour tous les âges, dont le but est de faire découvrir de manière ludique tous les métiers du cinéma, de la musique au maquillage, de l'animation à la réalité augmentée. "C'était la pièce manquante de la manifestation. C'est aussi une manière de toucher un autre public" conclut enthousiaste Christian Kellenberger.

Propos recueillis par Yves Zahno/mcm

Festival du film français d'Helvétie, du 11 au 15 septembre, à Bienne et Berne.

Publié le 11 septembre 2019 à 09:01 - Modifié le 11 septembre 2019 à 15:38