Modifié

Le succès de la série "Chernobyl" fait naître un tourisme malsain

Les photos malaisantes des touristes à Tchernobyl. [Sopa Images via Getty Images]
Si la photo est bonne – Les photos malaisantes des touristes à Tchernobyl / La Matinale 5h - 6h30 / 2 min. / le 17 juin 2019
Diffusée ces dernières semaines sur la chaîne HBO, la série "Chernobyl" a eu beaucoup de succès. Si bien que certains n'hésitent pas à se rendre dans le décor de la catastrophe nucléaire pour se mettre en scène à travers des photos et des selfies.

Depuis la diffusion de la série "Chernobyl" consacrée à la pire catastrophe de l'histoire du nucléaire civil, le nombre de touristes aurait augmenté de 30 à 40%, dans la ville fantôme de Pripyat, en Ukraine.

Un engouement immortalisé sur Instagram par toute une série de photos, dont certaines sont à la limite du respect pour les victimes et du travail de mémoire effectué par les autorités autour du drame.

>> A voir aussi: la critique de la série "Chernobyl"

La loi des séries - Chernobyl [RTS]
La loi des séries - Chernobyl / La loi des séries / 2 min. / le 15 mai 2019

Selfies douteux

Parmi elles, on peut voir une série de selfies où les internautes posent désinvoltes devant les reliques de la catastrophe. On peut voir une jeune femme, veste en jean et compteur Geiger à la main qui se prend en photo tout sourire devant la carcasse d'une voiture brûlée par l'explosion du réacteur.

Ou ces autres portraits, plus ou moins artistiques, qui jouent les contrastes entre les images de désolation du site et la beauté de leurs modèles. Comme ce cliché pris dans la zone d'exclusion ou une femme en string, pose de dos, laissant tomber à terre sa combinaison de protection. Ou encore ces photos de jeunes filles portant des t-shirts jaunes assortis à leurs compteurs Geiger!

Une galerie de photos au goût douteux qui illustre l'impact de la série en termes d'image pour les internautes. Tchernobyl transformé en endroit "branché" par le prisme de la télévision. Un phénomène inquiétant qui a poussé le créateur de la production, le scénariste Craig Mazin, à réagir sur les réseaux sociaux.

"(...) Si vous visitez ce site, rappelez-vous qu’une horrible tragédie s’y est produite. Comportez-vous avec respect en mémoire de tous ceux qui en ont souffert et qui se sont sacrifiés " a-t-il averti sur Twitter.

Avant Tchernobyl, les sites d'Auschwitz et d'Hiroshima avaient, eux aussi, nourri la face sombre d'Instagram avec là aussi beaucoup d'images totalement déconnectées de la réalité historique.

Une réalité totalement éloignée de ce monde virtuel où les vivants célèbrent leur existence dans des paysages qui symbolisent à tous jamais la mort. En toute décontraction.

Sujet radio: Sophie Iselin

Adaptation web: aq

Publié Modifié