Modifié le 06 mai 2019 à 09:49

Avec "At Eternity's Gate", Julian Schnabel sublime Vincent van Gogh

Van Gogh le peintre qui exprime l'inexprimable. Le réalisateur américain Julian Schnabel nous transporte dans la tête du peintre.
Van Gogh le peintre qui exprime l'inexprimable. Le réalisateur américain Julian Schnabel nous transporte dans la tête du peintre. 19h30 / 2 min. / le 23 avril 2019
Dans son dernier film, le réalisateur américain Julian Schnabel nous transporte dans la tête du peintre Vincent van Gogh. Une approche particulièrement intime et un artiste magnifiquement interprété par Willem Dafoe.

Le réalisateur Julian Schnabel est également peintre et son cinéma est prétexte à explorer l'art. Il a d'ailleurs consacré son tout premier film à Jean-Michel Basquiat.

"At Eternity's Gate" est son oeuvre la plus personnelle. On y retrouve les faits marquants de la vie du peintre néerlandais, sa descente à Arles, ses liens avec Gauguin, son internement... Mais ce qui donne du relief à cette peinture, ce sont les tourments, la solitude de Vincent Van Gogh face à lui même, à ses toiles et à la nature. Willem Dafoe incarne de manière intense et très crédible le peintre torturé, jouant sur les sens et les émotions.

Van Gogh est l'artiste le plus documenté du monde. Tout le monde pense tout savoir sur lui. C'est pour ça que je voulais faire un film inattendu.

Le réalisateur Julian Schnabel

Des prises de vues subjectives

"At Eternity's Gate" est un film sur la peinture. Il relate plus particulièrement les dernières années de la vie de Vincent Van Gogh, après son installation à Arles. L'originalité de ce biopic est de donner à voir, à sentir le monde à travers les yeux du peintre. Grâce à des prises de vues subjectives, le public se met à la place de l'artiste.

Filmé avec une urgence fiévreuse comme si la caméra se substituait aux pinceaux de Van Gogh s'agitant sur la toile, "At Eternity's Gate" est un film sublime, fascinant et contemplatif et donne un point de vue inédit sur la vie du peintre.

>> A écouter, l'interview du réalisateur:

Le peintre-cinéaste Julian Schnabel.
Christophe ARCHAMBAULT - AFP
Vertigo - Publié le 22 avril 2019

Un film acheté par Netflix

La vie dramatique de Van Gogh inspire les cinéastes. Pour Julian Schnabel, l'intérêt de faire un film ne venait pas de l'envie de dévoiler les tourments, les actes violents et les crises qui entourent la vie de l'artiste. Ce qui intéressait le réalisateur, c'était de que la vie de Vincent Van Gogh en tant que peintre entrait en résonance avec sa propre expérience d'artiste-peintre.

D'abord présenté en compétition à la Mostra de Venise en 2018, le film est désormais sorti dans les salles du monde entier, sauf en France, où Netflix a acheté les droits de diffusion. Le film est à découvrir dès ce mercredi 24 avril dans les cinémas romands.

>> A voir, la bande annonce du film:

 

Lara Donnet

Sujet radio: Rafael Wolf

Sujet TV: Enrico Pizzolato et Marie-Emilie Catier

Publié le 24 avril 2019 à 15:54 - Modifié le 06 mai 2019 à 09:49