Modifié le 22 avril 2019 à 10:46

Y a-t-il un lien entre l'armée suisse et les Immaculés de "Game of Thrones"?

Game of thrones
Episode 2-6 VOST [RTS]
Et si l'armée suisse ressemblait à celle des Immaculés, puissants guerriers de Daenerys Targaryen de la fameuse série américaine? L'historien Roberto Biolzi de l'Université de Lausanne dévoile quelques possibles parallèles entre la manière de combattre des Suisses à la fin du Moyen Age et les batailles de "Game of Thrones". Seconde partie.

Certaines ressemblances entre des personnages de la série "Game Of Thrones" et des figures historiques suisses peuvent paraître troublantes. Peut-on dire alors que l'armée suisse aurait pu inspirer certains traits de la fameuse armée des Immaculés?

Certes, il faut avoir une bonne imagination pour tirer quelques parallèles entre le Moyen Âge suisse et la série de HBO, mais l'exercice a suscité l'intérêt de Roberto Biolzi, maître assistant en histoire médiévale à l'Université de Lausanne.

"Si l'on veut créer un lien entre l'armée suisse et une armée de "Game of Thrones", je choisirais les Immaculés, l'armée de Daenerys Targaryen", dit Robertzo Biolzi. Selon l'historien, l'armée des Immaculés est extrêmement disciplinée, elle combat à la légère, avec de longues piques capables d'arrêter une charge de cavalerie. Les Immaculés représentent une armée très performante avec une réputation d'invincibilité.

Image de la série "Game of Thrones" avec l'armée des Immaculés.
Image de la série "Game of Thrones" avec l'armée des Immaculés. [HBO]

Armée de paysans

En ce qui concerne l'armée des Suisses, la guerre médiévale est généralement associée au cavalier lourdement équipé: le noble chevalier. L'armée des Suisses était en revanche formée principalement de fantassins. Apparemment très disciplinée, elle arrive à gagner contre des grandes armées impériales, notamment celles des Habsbourg, ou encore face au prince le plus riche de l’Occident médiéval, Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, qui disposait d'une armée permanente.

L'armée des Confédérés était essentiellement composée de "féroces montagnards", ce qui contraste avec le caractère nobiliaire des armées occidentales de l'époque. Voici comment un chroniqueur anonyme décrit les Suisses à la bataille de Sempach (1386):

" … et de son peuple sauvage, appelé les Suisses, montagnards féroces comme des bêtes, sans seigneur, qui mirent les hommes  du duc Léopold d’Habsbourg en fuite et se jetèrent sur lui et le tuèrent cruellement avec beaucoup de ses hommes, à savoir près de deux cents barons, chevaliers et hommes d’armes, n’épargnant personne."

La foi paraît être plus grande chez les habitants de la Bohème et chez les Turcs que chez ces sauvages (les Suisses), forts, menaçant, méchants, orgueilleux, belliqueux, entraînés dès le berceau à la pratique de la guerre, se nourrissant du sang des chrétiens et profitant de la discorde entre les rois pour s’enrichir.  

Willibald Pirckheimer, un juriste allemand de la fin du XVe siècle

Le "carré suisse"

"Esquisse pour la retraite de Marignan" de Ferdinand Hodler. "Esquisse pour la retraite de Marignan" de Ferdinand Hodler. [Kunstmuseum St. Gallen (1982) - Wikipedia] Depuis le XIVe siècle, les Suisses étaient connus pour combattre selon le fameux "carré suisse": une formation militaire très compacte, où les hommes des rangs extérieurs, équipés de longues piques et de cuirasses, entouraient un noyau de combattants armés de hallebardes. En baissant les piques solidement implantées au sol, on brisait, à la façon d'un hérisson, l'élan de la cavalerie. Aussitôt après, le carré s'ouvrait et l'ennemi était détruit par l'assaut des hallebardiers.

Peu de batailles

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, au Moyen Age les batailles rangées étaient assez rares. Elles étaient considérées comme un jugement divin et représentaient la dernière option pour les chefs de guerre, qui étaient bien conscients du danger de l’affrontement en rase campagne.

"Les chefs de guerres savaient qu'ils pouvaient tout perdre ou tout gagner en l'espace de quelques heures. On privilégiait la guerre d'usure avec la tactique de la chevauchée, qui consistait à rentrer dans le territoire ennemi avec un groupe rapide de cavaliers et détruire ensuite les ressources économiques de l'adversaire en pillant, en saccageant. Ces incursions se terminaient le plus souvent avec le siège d’un château-fort", explique l'historien Roberto Biolzi.

Extrait de "La chronique de Berne" (1484) de Diebold Schilling, l'aîné de Berne, qui retrace l'histoire de l'ancienne Confédération suisse jusqu'aux guerres de Bourgogne.
Extrait de "La chronique de Berne" (1484) de Diebold Schilling, l'aîné de Berne, qui retrace l'histoire de l'ancienne Confédération suisse jusqu'aux guerres de Bourgogne. [Université de Fribourg]

>> A voir les explications d'Eva Pibiri et de Roberto Biolzi sur les parallèles entre "Game of Thrones" et l'histoire suisse:

Et si Game Of Thrones était inspiré de l'histoire suisse ?
Culture - Publié le 14 avril 2019

La bataille des bâtards

"Le parallèle n'est pas évident, mais si on veut vraiment tisser des liens entre un épisode d'une bataille militaire suisse à la fin du Moyen Age et une bataille de 'Game of Thrones', ce serait celle entre les deux bâtards (Jon Snow face à Ramsay Bolton), et la fameuse bataille de Marignan de 1515, grande défaite des Suisses en Italie du Nord, face aux armées françaises", explique Roberto Biolzi.

Ce ne sont pas les batailles en elles-mêmes qui se ressemblent, mais plutôt leur issue. Les Suisses perdent comme l'armée de Ramsey dans "Game of Thrones".

La bataille de Marignan. La bataille de Marignan. [© Domaine de Chantilly - Wikimedia Commons ]

Les Suisses à Marignan étaient en infériorité numérique face à l'armée du Roi de France, François Ier, qui bénéficiait, entre autres, d'une forte artillerie. Après une nuit de combat, les Suisses étaient en train de gagner et de faire un exploit militaire inouï - comme l'armée de Ramsey Bolton dans la série américaine - mais ils se font surprendre par une charge de cavalerie des Vénitiens, à la fin de l'affrontement. De la même manière, l'armée de Ramsay Bolton se fait surprendre par la cavalerie appelée par Lady Sansa et Littlefinger.

>> A lire aussi: L'histoire suisse aurait-elle inspiré la série "Game of Thrones"?

Une armée de cavaliers vénitiens, alliés au Roi de France, arrive et surprend les Suisses sur le flanc et sur l'arrière et écrase le gros de l'armée suisse. On dit qu'un centième de la population meurt en quelques heures. C'est un carnage.

Miruna Coca-Cozma

>> Pour l'ultime saison de "Game of Thrones", la RTS propose une diffusion dans la nuit de dimanche à lundi à 3h du matin sur RTS Un en version originale sous-titrée et disponible dès 4h du matin sur Play RTS.

Publié le 22 avril 2019 à 04:00 - Modifié le 22 avril 2019 à 10:46