Publié mardi à 10:32

"La Quatrième Dimension" en couleur fait-elle plus peur?

La loi des séries - The Twilight Zone
La loi des séries - The Twilight Zone La loi des séries / 1 min. / le 10 avril 2019
Vous souvenez-vous de "La Quatrième Dimension", cette série américaine flippante en noir et blanc qui laissait une impression de malaise et d'étrangeté? Elle est de retour, en couleur, dans un remake signé Jordan Peele.

Devenue culte avec les décennies, la série créée par Rod Serling en 1959 racontait une histoire différente à chaque épisode, une histoire au twist final estomaquant, teintée d'une morale pessimiste sur la société.

Après plusieurs reboot bien pâlots, "The Twilight Zone", en version originale, a droit à un nouveau look grâce au réalisateur Jordan Peele ("Get Out", "Weird City"). Reprenant le concept de Rod Serling, le cinéaste apparait en début et en fin d'épisode, pour introduire et clore le sujet.

Deux premiers épisodes dévoilés

Les deux premiers épisodes ont été projetés au festival Séries Mania de Lille, faisant office d'introduction représentative de la série diffusée sur CBS dès le 1er avril.

Le premier met en scène un comique de stand-up pas drôle – campé par Kumail Nanjiani ("Sillicon Valley") qui fait une rencontre intéressante un soir dans un bar. Une légende du stand-up lui conseille d'injecter plus d'éléments personnel dans ses spectacles en parlant de sa vie et de son quotidien au public. Le comique tente aussitôt l'expérience, en parlant de son chien. Et ça marche! La salle est pliée en deux. Le hic, c'est qu'en rentrant à la maison, l'homme s'aperçoit que son chien a disparu. Comme s'il n'avait jamais existé, personne ne se souvient de ce chien, à part le comique. Etrange, n'est-ce pas? La chute de l'histoire est bien pensée, quoiqu'un peu trop prévisible.

Le deuxième épisode "Nightmare at 30'000 feet" est un remake, le seul de la saison. Porté par l'acteur Adam Scott, cet épisode démarre sous les meilleurs auspices: le passager d'un avion tombe sur un podcast qui raconte en détail le vol maudit qu'il est en train de vivre, minute par minute. L'idée promet de belles choses, mais le dénouement est décevant, et manque surtout de logique.

Plus distrayant que dérangeant

Les deux premiers épisodes de l'anthologie bénéficient d'une mise en scène soignée, aux plans serrés, et d'une bande-son anxiogène, qui réussissent à recréer l'atmosphère tendue de la série originale.

>> A voir, la bande annonce de la série originale:

Malheureusement, après 60 ans d'expérience télévisuelle, le spectateur a mûri. Il ne se laisse plus avoir aussi facilement. A l'époque, on ne voyait pas venir la chute, elle était par conséquent stupéfiante, voire glaçante. Aujourd'hui, il est moins aisé de se faire duper. Cette nouvelle mouture de "La Quatrième Dimension" ne possède pas l'aura mystérieuse de l'original, mais elle s'avère toutefois distrayante. A défaut d'être dérangeante.

Sujet radio: Crystel Di Marzo

Adaptation web: Lara Donnet

Publié mardi à 10:32