Modifié le 22 mars 2019 à 18:42

"Une reconnaissance et une joie d’être nommée aux Prix du Cinéma suisse"

Noémie Schmidt sur les Prix du cinéma suisse
Noémie Schmidt sur les Prix du cinéma suisse L'actu en vidéo / 2 min. / le 22 mars 2019
À quelques heures du palmarès, la comédienne Noémie Schmidt s’exprime à la RTS sur sa participation aux Prix du Cinéma suisse, où elle est nommée dans la catégorie "meilleure actrice dans un second rôle."

"C’est ambigu, ça me fait plaisir, c’est une reconnaissance, c’est une joie", dit-elle, mais ajoute qu’elle a "hésité à ne pas venir", parce qu’elle est "mal à l’aise avec la compétition".

La Suissesse est nommée pour "Le merveilleux voyage de Wolkenbruch", qui a déjà remporté un grand succès en Suisse alémanique.

Suivre en direct la cérémonie: Suivez en direct la cérémonie du Prix du cinéma suisse dès 19h30

À 28 ans, elle compte parmi les artistes suisses les plus reconnus à l’étranger : "C’est de l’acharnement, de la chance énormément, du travail beaucoup, de l’ouverture, des rencontres."

"Paris est à nous"

"J’ai essayé d’être créatrice de ma propre vie", dit la comédienne en racontant l’aventure de son film "Paris est à nous", commencée avec seulement 4000 euros, qui a séduit Netflix qui lui assure une diffusion mondiale. "J’ai essayé de ne pas me mettre dans une situation de galère, de ne pas attendre le coup de fil, de me donner à moi-même du travail quand je n’en avais pas."

"L’inégalité est à l’origine de la violence des Champs-Elysées"

Noémie Schmidt s'exprime sur les gilets jaunes
L'actu en vidéo - Publié le 22 mars 2019

La Suissesse, qui a longuement tourné dans les rues de Paris pour son film et s’immerge dans l’actualité des dernières années, estime que la colère sociale des gilets jaunes est "justifiée": "Les gens souffrent. Moi je suis privilégiée, c’est malvenu de ma part de dire que je les comprends. Mais vu que je ne sais pas ce que c’est, j’ai encore plus de respect pour ces gens qui ne vivent avec rien et qui se battent et qui sont en colère". Noémie Schmidt affirme que "l’inégalité est à l’origine de la violence des Champs-Elysées".

dr

Publié le 22 mars 2019 à 18:38 - Modifié le 22 mars 2019 à 18:42