Modifié le 23 mars 2019 à 20:48

"Ceux qui travaillent" sacré meilleur film aux Prix du cinéma suisse

Prix du cinéma suisse 2019: un cinéaste genevois rafle trois prix
Prix du cinéma suisse 2019: un cinéaste genevois rafle trois prix 12h45 / 2 min. / le 23 mars 2019
Le premier film du Genevois Antoine Russbach, "Ceux qui travaillent", a triomphé vendredi lors des Prix du cinéma suisse. Il obtient 3 récompenses, dont celles de meilleure fiction et meilleur scénario. "Chris The Swiss" de Anja Kofmel rafle également 3 prix, dont celui du meilleur documentaire.

Un regret tout d’abord. Pour son audace formelle et poétique, on aurait aimé voir "Fortuna", de Germinal Roaux, remporter le Quartz de la meilleure fiction, seule catégorie dans laquelle il était nommé. Tant pis. "Ceux qui travaillent", grand vainqueur de ce soir, est un excellent film, tenu et puissant, porté par un acteur extraordinaire, le Belge Olivier Gourmet.

>> Voir la bande-annonce de "Ceux qui travaillent":

Trois prix sur quatre nominations

"Ceux qui travaillent", une coproduction Box Productions et RTS, raconte la chute d’un homme et la violence de la loi du marché. Il rafle trois prix sur quatre nominations, au nez et à la barbe des deux autres grands favoris de la soirée, "Wolkenbruch", la comédie à succès de Michael Steiner, nommé cinq fois, et "Der Unschuldige", de Simon Jacquemet, remarqué dans de nombreux festivals et nommé quatre fois.

>> Ecouter l'interview d'Antoine Russbach

Le réalisateur Antoine Russbach, droite, reçoit deux Quartz 2019 pour le meilleur film de fiction et pour le meilleur scénario, pour son film "Ceux qui travaillent".
Keystone
Six heures - Neuf heures, le samedi - Publié le 23 mars 2019

>> A lire, "Ceux qui travaillent", un portrait implacable du monde du travail

Il faut avoir le triomphe modeste. A part cette belle victoire romande, tous les autres lauréats, à l’exception du film de diplôme, sont alémaniques. Rien pour "Les Dames", l’émouvant documentaire de Véronique Reymond et Stéphanie Chuat. Rien pour notre coqueluche valaisanne Noémie Schmidt, pour sa prestation dans "Wolkenbruch". Rien non plus pour notre maître à tous, Jean-Luc Godard, dont l’envoûtant "Livre d’image" était en lice pour le meilleur montage.

"Chris The Swiss", un triomphe mérité

On pourrait pleurnicher et se dire que l’un ou l’autre Welsch aurait tout de même mérité une statuette. Il faut au contraire se réjouir des trois Quartz décernés à l’autre grand gagnant de la soirée, "Chris The Swiss", de la Zurichoise Anja Kofmel, meilleur documentaire, meilleure musique, meilleur montage. La réalisatrice mêle avec une infinie subtilité prises de vue réelles et animation pour enquêter sur l’assassinat de son cousin reporter de guerre en ex-Yougoslavie.

>> Voir la bande-annonce de "Chris the Swiss":

La relève est là

Un monde sépare a priori les deux principaux lauréats. Pourtant, ce sont tous deux des premiers films, signés par des quasi-inconnus. Ressemblance de taille, ce ne sont pas des films qui adoptent le ton du journal intime nombriliste, comme le font beaucoup de premiers films suisses. "Ceux qui travaillent" et "Chris The Swiss" proposent un point de vue politique, fort et cinglant sur le monde. Dominante alémanique ou pas, ce que nous dit le palmarès de ces Quartz 2019, c’est que la relève est bel et bien là.

>> A écouter aussi: Au fait, un Quartz, ça sert à quoi? dans Vertigo

Le réalisateur genevois Antoine Russbach a reçu les Quartz 2019 du meilleur film de fiction et du meilleur scénario pour son film "Ceux qui travaillent" le 22 mars 2019 à Genève.
Martial Trezzini - Keystone
Vertigo - Publié le 22 mars 2019

Raphaële Bouchet/mh

Publié le 22 mars 2019 à 20:48 - Modifié le 23 mars 2019 à 20:48

Le palmarès 2019 complet

- Meilleur film de fiction: "Ceux qui travaillent" - Antoine Russbach

- Meilleur documentaire: "Chris The Swiss" - Anja Kofmel

- Meilleur court-métrage: "All Inclusive" - Corina Schwingruber

- Meilleur film d'animation: "Selfies" - Claudius Gentinetta

- Meilleur scénario: "Ceux qui travaillent" – Antoine Russbach

- Meilleure interprétation féminine: Judith Hofmann - "Der Unschuldige"

- Meilleure interprétation masculine: Joel Basman - "Wolkenbruch"

- Meilleure interprétation dans un second rôle: Pauline Schneider - "Ceux qui travaillent"

- Meilleure musique de film: "Chris The Swiss" – Marcel Vaid

- Meilleure photographie: "Eldorado" – Peter Indergand

- Meilleur montage: "Chris The Swiss" – Stefan Kälin

- Meilleur film de diplôme: "Les heures-encre" – Wendy Pillonel, ZHDK