Modifié

Le FIFDH couronne un documentaire féministe franco-suisse

La dix-septième édition du FIFDH s'achève dimanche 17 mars 2019. [Martial Trezzini - Keystone]
Le FIFDH couronne un documentaire féministe franco-suisse / Le Journal horaire / 27 sec. / le 16 mars 2019
Le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) qui se termine dimanche à Genève a connu un très grand succès public."Delphine et Carole, insoumuses", un documentaire franco-suisse sur le féminisme, a décroché le Grand Prix de Genève.

Ce film de Callisto Mc Nulty a séduit le jury par sa vivacité, sa fraîcheur et son engagement, indiquent samedi les organisateurs dans un communiqué. Il raconte la lutte de deux féministes, l'actrice Delphine Seyrig et la vidéaste valaisanne Carole Roussopoulos, dans les années 1970. Le Grand Prix est doté de 10'000 francs.

Dans la même catégorie, "On Her Shoulders", d'Alexandria Bombach, obtient le prix Gilda Vieira doté de 5000 francs. La réalisatrice met en lumière le courage de Nadia Murad, une Yézidi de 23 ans qui a été esclave sexuelle auprès de l'Etat islamique.

Le Grand Prix fiction pour "The boy who harnessed the wind"

Le Grand Prix fiction, doté de 10'000 francs, revient à "The Boy Who Harnessed The Wind" de Chiwetel Ejiofor. Selon le jury, cette oeuvre reflète de manière spectaculaire l'urgence à laquelle la société africaine est confrontée aux changements climatiques.

Le Prix de l'Organisation mondiale contre la torture, doté de 5000 francs, a été décerné à "Congo Lucha" de Marlène Rabaud. C'est "un film plein d'humanité, très riche artistiquement, qui allie moments poignants et humour, pour montrer une image différente d'un pays accablé par plus de 20 ans de conflit".

ats/ther

Publié Modifié

Salles combles pour l'édition 2019

Les organisateurs tirent un bilan très positif de cette édition 2019 avec un taux de remplissage des salles de 92% dans les 62 lieux du Grand Genève et en Suisse romande. Durant dix jours, 300 intervenants ont participé à 200 événements autour de 47 films.


"Ce qui a marqué cette édition, ce ne sont pas des mouvements, mais ce sont des femmes et des hommes du terrain qui risquent leur vie tous les jours, des personnes trop souvent invisibles à qui nous avons donné la parole à Genève et qui ont bouleversé des salles entières", a déclaré Isabelle Gattiker, directrice du Festival, citée dans le communiqué. "C’est un immense facteur d’espoir", a-t-elle ajouté.

L'écrivain Edouard Louis invité au FIFDH

A Genève pour le FIFDH, l'écrivain français Edouard Louis était l'invité du 19h30 samedi. Dans son interview, il évoque la situation des gilets jaunes qui sont pour lui l'aboutissement du "mépris pour les classes populaires", la "diminution des aides sociales" ou encore "la violence du gouvernement".