Modifié le 28 février 2019 à 16:59

Quand les réalisatrices régnaient sur Hollywood

Rendez-vous culture: "Et la femme créa Hollywood"
Rendez-vous culture: "Et la femme créa Hollywood" 12h45 / 10 min. / le 28 février 2019
En 1925, la majorité des films tournés à Hollywood l'était par des femmes. C'est ce que révèle "Et la femme créa Hollywood", le documentaire de Clara et Julia Kuperberg qui rend hommage à tous ces talents oubliés.

Le premier film parlant a été réalisé par Alice Guy; le premier en couleurs produit par Lois Weber qui a réalisé plus de 300 films en dix ans; Frances Marion était la scénariste de la star Mary Pickford, et gagna deux Oscars; Dorothy Arzner fut la réalisatrice la plus puissante d'Hollywood et Ida Lupino a exercé à la fois les fonctions de scénariste, actrice, productrice et réalisatrice. Qui s'en souvient?

"Quand on a commencé à tourner, on nous a pris pour des folles, des mythomanes", expliquent Clara et Julia Kuperberg, réalisatrices du documentaire "Et la Femme créa Hollywwod" qui raconte une histoire que peu connaisse: à la naissance d'Hollywood, la plupart des films étaient réalisés par des femmes. Le film est projeté à la Fondation Fellini, à Sion, dans le cadre de l'exposition "Hollywood, la cité des femmes" qui met en valeur le glamour d'une industrie qui a su créer ses icones. 

>> A regarder, la bande-annonce du documentaire:

 

Il faut rappeler qu'en 1910, Hollywood n'était qu'une prairie à moutons et le cinéma une lubie de gentils marginaux. Mais c'était un Eldorado pour les femmes qui n'avaient pas accès aux métiers dits respectables, tout comme les juifs. Ainsi, une centaine de monteuses, scénaristes, actrices, réalisatrices ont débarqué dans ce champ de boue et posé les fondations de ce qui deviendra une usine à rêves. Elles gagnaient très bien leur vie, mieux que les hommes qu'elles dirigeaient. Pour preuve, en 1925, la moitié des films tournés l'ont été par des femmes!

La crise de 29 les fauche

Alors pourquoi les a-t-on oubliées? Que sont-elles devenues toutes ces pionnières? "Elles ont disparu avec la crise de 29 et l'arrivée des hommes de l'est vers l'ouest qui ont compris qu'Hollywood était une énorme manne financière. L'industrialisation les a éjectées. Il y a aussi une autre raison: l'histoire du cinéma a commencé à s'écrire en 1940 quand il n'y avait déjà quasiment plus de femmes réalisatrices", expliquent les deux soeurs.

La suite n'est qu'une longue régression et il faut attendre Kathryn Bigelow en 2010 pour qu'une femme jouissant d'un bon budget soit récompensée aux Oscars dans la catégorie Meilleure Réalisation.

L'affaire Weinstein a révélé le sexisme

C'est ce trou noir de l'histoire du cinéma que les soeurs Kuperberg ont documenté dans leur film, présenté à Cannes en 2016, avant l'affaire Weinstein qui a mis en lumière le sexisme de l'industrie cinématographique. "Depuis #metoo, les choses ont un peu changé et si nous avions tourné aujourd'hui, la fin de notre film serait plus optimiste", disent les deux soeurs qui aspirent maintenant à passer à la fiction, par exemple en filmant le destin brisé de l'une de ces pionnières oubliées.

Sujet présenté au journal de 12h45

Adaptation web: Marie-Claude Martin

Publié le 28 février 2019 à 16:31 - Modifié le 28 février 2019 à 16:59