Modifié le 27 février 2019 à 13:44

L'acteur Bruno Ganz, géant du cinéma suisse, est décédé à Zurich

L'acteur suisse Bruno Ganz est mort à 77 ans.
L'acteur suisse Bruno Ganz est mort à 77 ans. 19h30 / 2 min. / le 16 février 2019
L'acteur et comédien alémanique Bruno Ganz est décédé samedi à son domicile de Zurich à l'âge de 77 ans, a indiqué son manager. Celui qui avait incarné Adolf Hitler dans "La chute" avait remporté le Prix d'honneur du cinéma suisse en 2017.

Le Zurichois, mort des suites d'un cancer, était l'un des plus importants acteurs suisses de langue allemande. Maintes fois primé, il avait joué dans d'innombrables productions internationales, à l'écran comme au théâtre.

Les médecins ont décelé chez le comédien un cancer de l'intestin en juillet dernier. Bruno Ganz aurait dû assurer le rôle de l'orateur dans l'opéra de Mozart "La Flûte enchantée" au Festival de Salzbourg. Mais cela n'a pas été possible: Klaus Maria Brandauer a dû le remplacer.

Le Zurichois s'était fait connaître du grand public dès le milieu des années 1970 en interprétant plusieurs rôles au cinéma, notamment dans "L'Ami américain" en 1977 et "Les Ailes du désir" de Wim Wenders en 1987.

>> Lire aussi: Retour sur la carrière de l'acteur suisse Bruno Ganz, décédé à 77 ans

Le rôle d'Hitler dans "La Chute"

Il avait marqué les esprits en incarnant Adolf Hitler dans "La chute" en 2004. Sa prestation d'acteur exceptionnelle lui avait également valu une nomination au Prix du cinéma européen en 2004 avant de remporter en 2010 le European Film Academy Lifetime Achievement Award.

Bruno Ganz interprétant Hitler dans "La chute". Bruno Ganz interprétant Hitler dans "La chute". [AP Photo/Constantin Film - Keystone]

En Suisse, Bruno Ganz a été récompensé en 2017 du Quartz du meilleur acteur pour son incarnation d'Arthur Bloch dans "Un Juif pour l'exemple", de Jacob Berger, d'après le roman éponyme de Jacques Chessex. Il a aussi reçu à cette occasion le Prix d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre.

Bruno Ganz a joué dans plusieurs films récompensés par le Prix du cinéma suisse. En 2000, il a tourné avec Silvio Soldini "Pane e tulipani", pour lequel il obtient l'année d'après le Prix du cinéma suisse pour la meilleure interprétation masculine. En 2006, il joue dans "Vitus" de Fredi M. Murer, désigné meilleur film de fiction au Prix du cinéma suisse 2007.

Grand-père de Heidi

En 2015, il a incarné le grand-père de l’héroïne suisse dans "Heidi", réalisé par Alain Gsponers. La dernière fois qu’il a foulé les planches remonte à 2012. Il a continué à jouer devant la caméra. La dernière fois, c’était pour le film de Lars von Triers "The House That Jack Built" (2018).

Né en 1941 dans une famille ouvrière d'un père suisse et d'une mère italienne, Bruno Ganz avait décidé de quitter l'école très tôt pour devenir acteur. Enchaînant les petits boulots de vendeur en librairie et d'ambulancier pour survivre, il était parti tenter sa chance en Allemagne au début des années 1960.

A partir des années 1970, il est embauché au théâtre Schaubühne de Berlin, avant de commencer à travailler pour le cinéma.

>> Réécouter le grand entretien avec Bruno Ganz lors de sa venue à Locarno en 2015

Bruno Ganz au Festival de Film de Locarno (2015)
Julie Evard - RTS
Vertigo - Publié le 13 août 2015

>> Portrait de Bruno Ganz réalisé en 2016 au travers de ses rôles

Cinéma: portrait à travers ses films de Bruno Ganz, qui fait l'évènement dans "Un juif pour l'exemple"
19h30 - Publié le 13 septembre 2016

oang

Publié le 16 février 2019 à 11:37 - Modifié le 27 février 2019 à 13:44

Hommages en Suisse

Pour Frédéric Maire, directeur la Cinémathèque suisse, Bruno Ganz était "un peu notre De Niro" tant il était "capable de tout jouer et de tout incarner".



Pour Jacob Berger, réalisateur d’"Un juif pour l’exemple" dans lequel Bruno Ganz a incarné le rôle principal, le comédien zurichois était "un homme de paradoxes et de secrets".



Pour Alain Berset, Conseiller fédéral en charge de la culture, Bruno Ganz était "probablement le plus grand acteur suisse".