Banner Soleure.

Le suivi des 54e Journées de Soleure

Publié le 31 janvier 2019 à 19:00 - Modifié le 02 février 2019 à 07:24

Toute l'actualité des Journées de Soleure

> La 54e édition des Journées de Soleure s'est tenue cette semaine avec plus de 150 productions suisses, portées par des réalisateurs issus de toutes les régions linguistiques. Un total de 17 premiers longs métrages sur un total de 75 films ont été projetés.

> La réalisatrice Fanny Bräuning a remporté le Prix de Soleure avec son documentaire "Immer und ewig", alors que Martin Witz a reçu le Prix du public.

> Cette année, Soleure fait également la part belle aux femmes puisque l'on trouvait 22 films signés par des réalisatrices.

  • Le Prix de Soleure à Fanny Bräunig

    Une récompense pour "Immer und ewig"

    La réalisatrice Fanny Bräuning a remporté le Prix de Soleure avec son documentaire "Immer und ewig". La Bâloise remporte pour la deuxième fois ce prestigieux prix doté de 60'000 francs.

    En 2009, Fanny Bräuning, qui n'avait alors que 33 ans, avait déjà reçu ce prix pour son premier long métrage "No More Smoke Signals". Dans son nouveau documentaire "Immer und ewig", elle suit ses parents, qui à bien des égards mènent une vie inhabituelle. Sa mère Annette est atteinte de sclérose en plaques et son père Niggi s'occupe de sa femme avec dévouement depuis 20 ans.

    Le couple, qui a soif d'aventure, ne veut pas se restreindre. Niggi a donc développé un camping-car adapté aux personnes handicapées. Fanny Bräuning les a accompagnés dans leurs voyages en Europe. Le jury a salué "l'histoire d'un couple extraordinaire et leur volonté inébranlable de marcher ensemble dans la vie, malgré toutes les épreuves".

    >> Interview de Noémie Schmidt, membre du jury, dans Forum:

    L'actrice valaisanne Noémie Schmidt.
    Yohan Bonnet - AFP
    Forum - Publié le 31 janvier 2019

  • Le Prix du public à Martin Witz

    Le documentaire "Gateways to New York" salué

    Le Prix du public, doté de 20'000 francs, a été attribué à Martin Witz pour son documentaire "Gateways to New York". Le réalisateur y raconte l'histoire de l'ingénieur suisse Othmar H.Ammann, qui a émigré à New York en 1904 et qui y a redéfini l'art de construire des ponts.

    Une récompense un peu inattendue, puisque Martin Witz faisait face pour ce prix à de sérieux adversaires comme Stefan Haupt ("Zwingli") ou Bettina Oberli qui présentait, avec "Le vent tourne", son premier long-métrage en français.

  • Bruno Todeschini, invité d'honneur

    Le succès modeste

    A l’honneur des 54e Journées de Soleure, l’acteur suisse aux 130 films a débuté au théâtre avec Patrice Chéreau, qui le dirigera également dans quatre de ses films. Au cinéma, sa route croise aussi celle des acteurs et actrices Eric Caravaca, Valeria Bruni-Tedeschi ou Emmanuelle Devos, avec qui il compose d’impressionnants duos.

    >> Rencontre avec Bruno Todeschini, figure marquante du cinéma d'auteur européen:

    54e édition des Journées de Soleure: rencontre avec Bruno Todeschini, figure marquante du cinéma d'auteur européen.
    19h30 - Publié le 28 janvier 2019
     

    L'acteur, formé à Genève, a le succès modeste. Le Neuchâtelois d'origine travaille sur des productions dans plusieurs pays d'Europe. Il fait également partie du clan très select des comédiens à l'aise aussi bien sur les planches, à la TV ou sur grand écran.

    L'invité de La Matinale (vidéo) - Bruno Todeschini, acteur invité d’honneur des Journées de Soleure
    La Matinale - Publié le 25 janvier 2019

    >> A lire: "En France, on n'aime pas mélanger: tu fais soit de la tv, soit du cinéma"

    >> Bruno Todeschini au micro de "Vertigo":

    Bruno Todeschini dans le film "Les Déferlantes" (2012).
    Ex Nihilo
    Vertigo - Publié le 25 janvier 2019

     

  • Les nominations

    "Ceux qui travaillent" nommé quatre fois

    Le film du Genevois Antoine Russbach "Ceux qui travaillent" a été cité quatre fois dans les nominations aux Prix du cinéma suisse, annoncées mercredi soir.

    Outre la catégorie du meilleur film de fiction, il concourt pour le prix du meilleur scénario, de la meilleure photographie et de la meilleure interprétation dans un second rôle pour Pauline Schneider.

    >> A écouter: "Ceux qui travaillent d'Antoine Russbach obtient 4 nominations en vue des Prix du cinéma suisse

    Une scène du film "Ceux qui travaillent", d'Antoine Russbach, avec Olivier Gourmet.
    Box Productions - RTS
    La Matinale - Publié le 31 janvier 2019

    Dans ce premier long métrage, Antoine Russbach s'interroge sur la valeur du travail dans la société actuelle et les dérives qui lui sont associées. L’acteur belge Olivier Gourmet y interprète Frank, qui gère des cargos depuis son bureau et se fait licencier après une faute grave.

    "Ceux qui travaillent"  est aussi en lice pour le Prix du Public de ces Journées de Soleure.

    >> A écouter: Antoine Russbach en interview

    Le réalisateur Antoine Russbach.
    Samuel Golay - Locarno Festival
    Forum - Publié le 26 janvier 2019

    En savoir plus: "Ceux qui travaillent", un portrait implacable du monde du travail

    Les autres films romands nommés

    Deuxième long-métrage du Lausannois Germinal Roaux, "Fortuna" est nommé dans la catégorie "Meilleur film de fiction".

    Le film raconte l'histoire d'une jeune Ethiopienne qui trouve refuge au Monastère du Simplon. Ce film a reçu l'Ours de Cristal à la Berlinale et le Grand prix du jury international de Génération 14plus.

    >> A écouter: "Fortuna", attention, chef d'oeuvre

    "Fortuna" de Germinal Rouaux, avec Kidist Siyum Beza.
    VEGA Film & Distribution
    Brazil - Publié le 15 avril 2018

    >> Pour en savoir plus: "Fortuna", un film sublime qui nettoie notre regard sur les migrants

    "Les dames" des réalisatrices vaudoises Stéphanie Chuat et Véronique Reymond est nommé dans la catégorie "Meilleur documentaire".

    Le fim s'intéresse à ces femmes qui perdent leur mari à l'aube de la retraite après de longues années de mariage. Confrontées à leur solitude, elles portent un regard sur leur vie écoulée et cherchent à réinventer leur quotidien.

    >> A voir: Le film "Les dames" et la solitude

    "Visions du Réel": film "Les dames", les dames et la solitude
    19h30 - Publié le 13 avril 2018

    >> Pour en savoir plus: "Les dames" interroge les femmes qui se réinventent après la vie de couple

    Toutes les nominations :

    Meilleur film de fiction

    CEUX QUI TRAVAILLENT d’Antoine Russbach

    DER LÄUFER de Hannes Baumgartner

    DER UNSCHULDIGE de Simon Jaquemet

    FORTUNA de Germinal Roaux

    WOLKENBRUCH de Michael Steiner

    Meilleur documentaire

    CHRIS THE SWISS d’Anja Kofmel

    ELDORADO de Markus Imhoof

    #FEMALE PLEASURE de Barbara Miller

    GENESIS 2.0 de Christian Frei, Maxim Arbugaev

    LES DAMES de Stéphanie Chuat, Véronique Reymond

    Meilleur court métrage

    ALL INCLUSIVE de Corina Schwingruber Ilić

    BACHA POSH de Katia Scarton-Kim

    BONOBO de Zoel Aeschbacher

    SCHÄCHER de Flurin Giger

    VALET NOIR de Lora Mure-Ravaud

    Meilleur film d’animation

    COYOTE de Lorenz Wunderle

    SELFIES de Claudius Gentinetta

    THE FLOOD IS COMING de Gabriel Böhmer

    Meilleur scénario

    CEUX QUI TRAVAILLENT - Antoine Russbach

    DER UNSCHULDIGE - Simon Jaquemet

    WOLKENBRUCH - Thomas Meyer

    Meilleure interprétation féminine

    Julia Föry dans PEARL

    Judith Hofmann dans DER UNSCHULDIGE

    Sarah Sophia Meyer dans ZWINGLI

    Meilleure interprétation masculine

    Joel Basman dans WOLKENBRUCH

    Max Hubacher dans DER LÄUFER

    Max Simonischek dans ZWINGLI

    Meilleure interprétation dans un second rôle

    Sunnyi Melles dans WOLKENBRUCH

    Noémie Schmidt dans WOLKENBRUCH

    Pauline Schneider dans CEUX QUI TRAVAILLENT

    Meilleure musique de film

    CHRIS THE SWISS - Marcel Vaid

    ELDORADO - Peter Scherer

    #FEMALE PLEASURE - Peter Scherer

    Meilleure photographie

    CEUX QUI TRAVAILLENT - Denis Jutzeler

    DER UNSCHULDIGE - Gabriel Sandru

    ELDORADO - Peter Indergand

    Meilleur montage

    CHRIS THE SWISS - Stefan Kälin

    #FEMALE PLEASURE - Isabel Meier

    LE LIVRE D'IMAGE - Jean-Luc Godard

    Meilleur film de diplôme

    FAST ALLES de Lisa Gertsch

    HAMAMA & CALUNA d’Andreas Muggli

    LES HEURES-ENCRE de Wendy Pillonel

  • La réalité virtuelle dans le cinéma

    "VR_I", une expérience immersive

    Les Journées de Soleure ont décidé pour la première fois de présenter une expérience immersive totale dans leur programmation.

    "VR_I" est une oeuvre totalement hallucinante imaginée par le chorégraphe suisse Gilles Jobin et les studios Artanim, à Genève. Le projet interroge notre perception de la réalité et investit de nouveaux territoires, inexplorés et inédits pour la danse contemporaine. Il fait escale à Soleure où pour la première fois, les festivaliers peuvent s'immerger totalement dans  le monde des images virtuelles.

    >> A écouter: quelle place donner à la réalité virtuelle dans le cinéma?

    Le rêve et la quête de sens étaient au coeur des 54es Journées de Soleure, le Festival du cinéma suisse.
    Anthony Anex - Keystone
    La Matinale 5h - 6h30 - Publié le 28 janvier 2019

    >>  A voir, le sujet du 19h30:

    "VR-i" la pièce en réalité vituelle du Genevois Gilles Jobin est à voir aux Journées de Soleure.
    19h30 - Publié le 26 janvier 2019
     

  • "Alexia, Kevin et Romain"

    18 ans, un cap

    Le réalisateur biennois Adrien Bordone a suivi trois jeunes qui cherchent à grandir et à s’émanciper malgré leur déficience intellectuelle dans le documentaire "Alexia, Kevin et Romain". Le film concourt pour le Prix de Soleure et a été présenté dimanche soir.

    >> Adrien Bordone sur le plateau du "12h45":

    Adrien Bordone.
    12h45 - Publié le 28 janvier 2019

    >> A écouter, l'interview d'Adrien Bordone dans le "12h30":

    Adrien Bordone.
    DR
    Le 12h30 - Publié le 27 janvier 2019

  • Soleure et les "vieux cinéastes"

    Une pétition signée par 30 réalisateurs

    Trente cinéastes alémaniques ont envoyé une pétition aux Journées de Soleure. Ils demandent quʹun film de leur collègue Christian Labhart, cinéaste alémanique confirmé, soit réintégré au programme.

    En creux, cette pétition questionne le rôle du festival: les cinéastes établis ont-ils forcément leur place dans la programmation parce que la vitrine du cinéma suisse se doit de suivre leur parcours? Le festival répond quʹil nʹy a pas de passe-droits, que les temps ont changé et qu'au vu du nombre de films produits chaque année en Suisse, il faut faire des choix.

    Au micro de "Vertigo", Samir, producteur et cinéaste zurichois à lʹorigine de la pétition, Seraina Rohrer, directrice des Journées de Soleure et Stéphane Goël, producteur et cinéaste lausannois.

    Une salle de cinéma photographiée durant les Journées de Soleure.
    Alessandro della Valle - Keystone
    Vertigo - Publié le 25 janvier 2019

  • Les jeunes et les femmes

    Des films signés par la nouvelle génération

    Parmi la programmation de cette édition qui se déroule jusqu'au 31 janvier, on trouve 17 premiers longs métrages sur un total de 75 films. Une mise en avant des jeunes cinéastes qui est une volonté de la directrice du festival, Sereina Rohrer.

    Depuis son arrivée en 2012, elle mise en effet sur les nouveaux talents et le renouvellement du cinéma suisse et de ses représentants. Une nouvelle génération qui, à ses yeux, fait ce qu'il y a de mieux actuellement dans la production helvète et surtout "qui a aujourd'hui quelque chose à raconter".

    La 54e édition de Journées de Soleure se déroule du 24 au 31 janvier 2019.
    La 54e édition de Journées de Soleure se déroule du 24 au 31 janvier 2019. [Journées de Soleure]

    >> A lire: Les Journées de Soleure misent sur les jeunes et sur les femmes

    >> Les précisions de Julie Evard dans le 12h45:

    Ouverture des 54èmes Journées de Soleure avec une forte présence romande. Julie Evard est sur place.
    12h45 - Publié le 24 janvier 2019

    >> Pour en savoir plus: Sens de la vie et spiritualité inspirent les films des Journées de Soleure

  • Retour sur l'édition 2018

    "Des moutons et des hommes" avait remporté le Prix de Soleure

    Produit par la société romande CloseUp Films et cofinancé par la RTS, le documentaire "Des moutons et des hommes" de Karim Sayad avait reçu en 2018 le Prix de Soleure en clôture du festival.

    >> A écouter, l'interview de Karim Sayad dans "Forum":

    Scène du documentaire  "Des moutons et des hommes" de Karim Sayad.
    Karim Sayad - CloseUp Films
    Forum - Publié le 01 février 2018

    >> A lire, l'article de RTSCulture: Le Prix de Soleure pour "Des moutons et des hommes" de Karim Sayad

  • Crédits:

    RTS Culture

    Janvier 2019