Modifié le 12 décembre 2018 à 16:40

"Plaire, aimer et courir vite" remporte le prix Louis-Delluc

"Plaire, aimer et courir vite" était présenté à Cannes 2018 en compétition officielle.
"Plaire, aimer et courir vite" était présenté à Cannes 2018 en compétition officielle. [Jacky Godard - Photo12]
Histoire d'amour sur fond d'épidémie de sida, "Plaire, aimer et courir vite" de Christophe Honoré a été couronné mercredi par le prix Louis-Delluc 2018, le Goncourt du cinéma.

"Plaire, aimer et courir vite" de Christophe Honoré, une histoire d'amour entre deux hommes dans les années 90, a remporté mercredi en France le prix Louis-Delluc 2018.

"Ça me touche énormément", a réagi le réalisateur de 48 ans. "C'est un film qui essaie de proposer un imaginaire sur un temps particulier, les années 90. Une période où la communauté homosexuelle a dû subir une épreuve tragique. (...) De grands artistes, cinéastes, écrivains ont disparu à ce moment-là et ils manquent toujours aujourd'hui", a-t-il glissé. Et de citer l'écrivain Hervé Guibert et le cinéaste Jacques Demy.

>> A regarder, la bande-annonce de "Plaire, aimer et courir vite":

S'inspirant de sa jeunesse, le film réunit à l'écran Pierre Deladonchamps, Vincent Lacoste et Denis Podalydès. Révélé dans "L'inconnu du Lac", le premier y incarne un écrivain parisien, homosexuel et père d'un jeune garçon, qui sait qu'il n'a plus très longtemps à vivre mais engage néanmoins une relation avec un jeune étudiant (Vincent Lacoste). Ils vont s'aimer le temps d'un été.

afp/mcm

Publié le 12 décembre 2018 à 16:37 - Modifié le 12 décembre 2018 à 16:40