Modifié le 30 novembre 2018 à 08:50

"My Brilliant Friend", adaptation fidèle du best-seller d'Elena Ferrante

Elisa del Genio and Ludovica Nasti dans "My Brilliant Friend".
La loi des séries La Loi des Séries / 3 min. / le 28 novembre 2018
Une des séries les plus attendues de l'année, l'adaptation des best-sellers d'Elena Ferrante, "L'Amie prodigieuse", en français, par la chaîne américaine HBO et l'italienne, la Rai.

Pour la première fois de son histoire, HBO lance une fiction en version originale. Et elle a même poussé le bouchon plus loin, avec des dialogues en dialecte napolitain. Ce choix n'a pas refroidi les acheteurs, puisque la série sera distribuée dans une cinquantaine de pays.

L'adaptation, réalisée par Saverio Costanzo, à qui l'on doit le film "La solitude des nombres premiers", est très réussie. Elle devrait ravir les fans des bouquins d'Elena Ferrante et attirer les amateurs de sagas historiques et sociales.

Une histoire d'amitié

"My Brilliant Friend" démarre comme le bouquin: Elena, la soixantaine, reçoit un appel du fils de Lila, son amie d'enfance, qui lui annonce que sa mère a disparu. Plutôt que de s'inquiéter ou partir la chercher, Elena s'installe à son bureau, et commence à écrire leur histoire. Nous partons donc pour la banlieue pauvre de Naples et remontons jusqu'au début des années 50, lorsque Lila et Elena sont en première année d'école primaire. C'est là que les deux fillettes se jaugent et s'observent mutuellement, pour finalement devenir meilleures amies.

Leur histoire d'amitié va connaître des hauts et des bas, souffrir de concurrence, de jalousie, mais aussi se consolider avec les années, au fur et mesure que leur récit avance, et que l'Italie, très gentiment, s'ouvre au féminisme. Car "L'Amie prodigieuse", ce n'est pas seulement l'histoire de Lila et Elena, c'est tout un contexte historique, politique et social.

Banlieue de Naples, années 50

La première saison, qui couvre le premier livre et donc la jeunesse des deux amies, se déroule presque exclusivement dans leur quartier pauvre, où les voisins se lancent de la vaisselle, où les pères et les frères frappent leur femme et leurs sœurs, où les filles ne font pas d'études...

Lila est une génie, elle apprend à lire seule avant les autres, mais son père a besoin d'elle à la cordonnerie familiale. Quant à Elena, ses parents la laissent aller au collègue, à condition qu'elle soit la meilleure, car l'école coûte cher.

>> A voir, la bande annonce de la série:

Une adaptation réussie

Dans son livre, l'auteure Elena Ferrante déroule de manière très réaliste le quotidien difficile de toute une génération de jeunes filles qui ont dû lutter pour affirmer leur intelligence et leurs ambitions. Les lecteurs se sont fait des images de cette histoire, se sont approprié les lieux, les personnages. L'adaptation du livre était risquée, mais le réalisateur est parvenu à rendre les rues de la banlieue de Naples aussi triste et sale que dans les écrits de l'Italienne. Le casting – entièrement italien - est composé de gueules amochées, sévères. Pour les adultes, comme pour les enfants.

Aucun doute, l'adaptation est réussie et extrêmement fidèle. Si vous avez aimé les bouquins, vous aimerez les voir en mouvement. Et si vous ne les avez pas lus, vous entrerez facilement dans la vie de ce quartier de Naples. A condition de ne pas chercher un divertissement facile, car "My Brilliant Friend" est une fiction dramatique, contemplative, au ton grave.

Crystel Di Marzo/ld

Publié le 30 novembre 2018 à 08:43 - Modifié le 30 novembre 2018 à 08:50