Modifié le 12 octobre 2018

Un dialogue choc entre Egon Schiele et Jean-Michel Basquiat à Paris

Egon Schiele et Jean-Michel Basquiat, deux génies exposés à la Fondation Louis Vuitton de Paris.
Arts visuels: Schiele/Basquiat, deux époques, deux destins Vertigo / 4 min. / le 11 octobre 2018
A Paris, la Fondation Vuitton expose deux artistes majeurs, fulgurants et dérangeants. Egon Schiele et Jean-Michel Basquiat. Une visite dont on ne sort pas indemne.

Ils y sont. A eux deux sur 5 étages. Egon Schiele né en 1890, enfant de la Vienne 1900 et Jean-Michel Basquiat né en 1968, enfant du New York underground. Cette double exposition est une déflagration, car les deux artistes sont vertigineux, incandescents, torturés et radicaux.

Ces deux artistes se répondent car leurs œuvres provoquent un choc, elles touchent directement notre système nerveux central

Suzanne Pagé, directrice artistique de la Fondation Vuitton

L'angoisse de Schiele

Egon Schiele, ce sont ces fameux corps contorsionnés et distordus, placés sur des fonds vides, sommet de ce que l'on appelle l'expressionnisme. La nudité est guerrière, la sexualité crue, le trait implacable. L'existence humaine devient une simple ligne.

Schiele nous jette à la figure son angoisse de la guerre et du tragique à venir. On la voit dans les yeux de ses autoportraits et dans ses mains disproportionnées aux doigts toujours bizarrement écartés…

Egon Schiele, Autoportrait au coqueret, 1912.
Egon Schiele, Autoportrait au coqueret, 1912. [© Leopold Museum, Vienne - Fondation Louis Vuitton]

La rage de Basquiat

Jean-Michel Basquiat, lui, c'est d'abord l'impulsion juvénile du graffiti, de la poésie hip-hop sur les murs. Puis explose chez l'artiste d'origine haïtienne et portoricaine la rage de voir que les Noirs sont absents du monde de l'art. Alors il les impose, un miracle de fureur, de légèreté et de détresse. C'est aussi une rencontre avec Andy Warhol, qui a instantanément reconnu le talent fou du jeune homme.

Jean-Michel Basquiat, Sans titre, 1981, Acrylique.
Jean-Michel Basquiat, Sans titre, 1981, Acrylique. [© Douglas M. Parker Studio, Los Angeles - Fondation Louis Vuitton]

Deux génies d'une rare intensité

Basquiat génie vaudou et Schiele génie érotomane se foutent des modèles et des hiérarchies. Ils foncent. Et meurent les deux à 28 ans. L'un de la grippe espagnole, l'autre d'overdose. Ils n'ont eu que 10 ans de travail chacun pour devenir des artistes d'une rare intensité à l'impact majeur.

Comme le dit Suzanne Pagé, directrice artistique de la Fondation Vuitton: "ces deux artistes se répondent car leurs œuvres provoquent un choc, elles touchent directement notre système nerveux central".

Il n'y a rien à ajouter.

Martina Chyba/ld

Sujet radio: Florence Grivel

"Jean-Michel Basquiat" et "Egon Schiele", deux expositions à découvrir à la Fondation Louis Vuitton de Paris jusqu'au 14 janvier 2019.

Publié le 12 octobre 2018 - Modifié le 12 octobre 2018

Deux artistes, deux expositions, un seul lieu

La Fondation Louis Vuitton à Paris présente Jean-Michel Basquiat et Egon Schiele dans le cadre de deux expositions séparées mais qui se tiennent dans le même lieu, faisant se répondre les deux artistes.