Publié

L'appartement suisse moyen et normé s'expose à la Biennale de Venise

Intérieur de la maison du projet "Svizzera 240: House Tour" à la Biennale d'architecture de Venise. [Christian Beutler - Keystone]
L'appartement suisse moyen et normé s'expose à la Biennale de Venise / Le 12h30 / 2 min. / le 24 mai 2018
Alain Berset inaugure vendredi le Pavillon suisse de la Biennale d'architecture de Venise. Le projet sélectionné veut nous sensibiliser à l'aspect normatif, en chamboulant les repères.

Pour choisir les bâtisseurs de ce pavillon, Pro Helvetia a procédé pour la première fois par concours. La Fondation suisse pour la culture a reçu plus de 80 projets et a primé celui d'un quatuor de jeunes architectes - Alessandro Bosshard, Li Tavor, Matthew van der Ploeg et Ani Vihervaara - baptisé "Svizzera 240: House Tour".

Les visiteurs sont invités à découvrir les intérieurs non meublés des logements contemporains, dont la norme pour la hauteur est fixée à 240 centimètres en Suisse (d'où le titre du projet).

Un logement pas si normal que ça

Il s'agit d'un pavillon blanc muni de deux portes d'entrée de taille différente, avec un avant-toit porté par deux colonnes. L'intérieur, complètement vide, est constitué de murs blancs et de sols en parquet ou en carrelage.

L'entrée du pavillon suisse de la Biennale d'architecture de Venise. [Alessandro Bosshard, Li Tavor, Matthew van der Ploeg and Ani Vihervaara]L'entrée du pavillon suisse de la Biennale d'architecture de Venise. [Alessandro Bosshard, Li Tavor, Matthew van der Ploeg and Ani Vihervaara]

"On se croit dans un appartement normal, mais après quelques pas on va réaliser que c'est peut-être un mélange de nombreux appartements contemporains qu'on connaîtrait", explique la responsable du projet à Pro Helvetia Marianne Burki. "Et tout d'un coup on se sent très grand ou très petit, parce qu'il y a des éléments agrandis et des éléments vraiment beaucoup trop petits."

Susciter la discussion sur notre quotidien

Car les échelles de cette maison vide sont chamboulées. Les auteurs proposent une représentation architecturale plutôt qu'une véritable construction, pour susciter la discussion sur ce que l'on vit au quotidien. La visite fait appel à notre capacité à repérer ce qui tranche avec la norme.

"Dans ce 'modèle' d'appartement, il y a vraiment des choses qui ne jouent pas, qui nous étonnent. Même les petits détails qui ont changé", souligne Marianne Burki. Car, "s'il y a beaucoup de normes, il y a encore des différences entre les appartements. Ce ne sont pas tous les mêmes".

La Biennale d'architecture de Venise se tient jusqu'au 25 novembre 2018.

Sylvie Lambelet/oang

Publié