Publié le 16 octobre 2017 à 12:12

Le photographe Mathieu Asselin révèle la face cachée de Monsanto

Le photographe Mathieu Asselin a mené une enquête photographique sur les victimes de l'agent orange, qui fait l'objet d'un livre paru aux éditions Acte Sud.
Si la photo est bonne - La face cachée de Monsanto photographiée par Mathieu Asselin Si la photo est bonne / 2 min. / le 16 octobre 2017
Le Franco-Vénézuélien présente "Monsanto, une enquête photographique". Incroyable récolte d'images-témoins, le livre publié aux éditions Actes Sud dévoile le côté sombre du géant américain des biotechnologies.

Au début du mois, un couple français a porté plainte contre l'entreprise qu'il tient responsable du handicap de leur fils de 10 ans. La cause serait l'inhalation pendant la grossesse d'un générique du Roundup, l'herbicide phare et controversé à base de glyphosate de Monsanto.

La marque a déjà été condamnée en Asie en raison du danger que présente l'agent orange, un herbicide utilisé par les Américains pendant la guerre du Vietnam, responsable de malformations et de cancers.

Deux ans d'enquête

Le photographe Mathieu Asselin s'est penché sur ce fléau. Pendant deux ans, il a voyagé entre les États-Unis et le Vietnam et rencontré des victimes de l'agent orange. Son enquête fait l'objet d'un livre paru aux éditions Actes Sud et sera bientôt exposé dans une librairie galerie de Morges.

En fouillant dans les archives, Mathieu Asselin a cherché à comprendre comment Monsanto a communiqué sur son image, en fonction de son histoire, du rapport des populations à l'agrochimie et de ses sensibilités culturelles.

Sophie Iselin/mg

Publié le 16 octobre 2017 à 12:12