Publié le 20 septembre 2017 à 16:32

L'art de vivre peut-il devenir de l'Art? L'exposition "Da Silva" s'interroge

L'affiche de la manifestation "Olá Portugal" à découvrir jusquʹau 22 octobre 2017 au QG à La Chaux-de-Fonds.
Da Silva, une certaine identité portugaise Nectar / 53 min. / le 19 septembre 2017
Dans le cadre de la manifestation "Olá Portugal", l'exposition "Da Silva" pose la question des limites de l'art et transforme le QG de La Chaux-de-Fonds en un appartement portugais habité de ready-mades prêtés pour l'occasion.

Au Quartier Général à La Chaux-de-Fonds, une exposition pose une question fondamentale: qu'est-ce que l'art? Une vaste interrogation à laquelle le centre d'art répond d'une manière originale et expérimentale en se transformant en un immense appartement dans le cadre de la manifestation "Olá Portugal".

Les origines de l'exposition

Le cadre de l'exposition est un appartement, celui des Da Silva, une famille fictive venant du Portugal.

Pour le meubler et le décorer, une demande de prêt généralisée a été lancée dans le canton afin de solliciter toute la communauté portugaise. L'exposition présente ainsi objets de la vie quotidienne en Suisse, des objets prêtés et des oeuvres imaginées par des artistes contemporains portugais.

Qu'est-ce qui est de l'art et qu'est-ce qui ne l'est pas? Qu'est-ce qui est de bon goût ou pas? Qu'est-ce qui est cliché ou pas? Nos références se brouillent et c'est là tout l'intérêt de l'exposition.

Le QG de La Chaux-de-Fonds devient l'appartement de la famille Da Silva.
Le QG de La Chaux-de-Fonds devient l'appartement de la famille Da Silva. [QG - QG]

L'exposition

Dans la cuisine, le petit poste de télévision distille des recettes pour cuisiner la morue. Mêlés à ces objets de tous les jours, on trouve des objets typiques, comme le coq de Barcelos, la céramique rouge pour préparer la viande ou les napperons de dentelle, des objets prêtés par des membres de la communauté portugaise.

Apporter un bout de chez soi dans un espace artistique n'est pas un geste commun. Les membres de la communauté portugaise étaient libres de jouer la carte du cliché ou de l'individualité, dans un esprit expérimental, avec beaucoup de respect et de soin, sans aucune intention de stigmatiser la communauté.

Dans le grand hall, on trouve des objets sur des socles qui seront remis à leurs propriétaires après l'exposition, non sans avoir acquis une aura bien particulière.

Oeuvre de l'exposition "Da Silva" au QG à La Chaux-de-Fonds.
Oeuvre de l'exposition "Da Silva" au QG à La Chaux-de-Fonds. [QG - QG]

Qui est le ready-made de qui?

Suffit-il qu'un objet soit exposé dans un lieu d'art pour qu'il devienne un objet d'art? Au delà de l'art lui-même, l'installation interroge aussi le processus d'identité face à la migration.

Cette démarche contemporaine permet par ailleurs de découvrir des oeuvres passionnantes telles que des photos de Nelson Garrido qui montrent une série de bâtiments dont la construction a été abandonnée pendant la crise économique. Des images nocturnes fantomatiques, magnifiques, et troublantes.

Dans l'entrée, "la valise en carton", le best-seller de Linda de Suza, est glissé dans une valise. Pleine de souvenirs figés, de plots de résine remplis de capsules de bière portugaise, cette valise contient aussi une œuvre de Gerson Bettencourt Ferreira. Une exposition généreuse qui suscite un flot de questions.

Florence Grivel/mg

L'exposition "Da Silva", QG, La Chaux-de-Fonds, du 18 août au 22 octobre 2017.

Publié le 20 septembre 2017 à 16:32