Modifié le 29 mai 2017 à 15:48

Trump, Poutine et al-Assad peints en réfugiés par un artiste syrien

Abdalla Al Omari, "The Vulnerability Series - Donald", 2016.
Abdalla Al Omari, "The Vulnerability Series - Donald", 2016. [Courtesy Ayyam Gallery Dubai]
L'artiste syrien Abdalla Al Omari, basé à Bruxelles, expose des portraits de Donald Trump, Bachar al-Assad ou encore Vladimir Poutine dans la peau de réfugiés ou de déplacés. La série intitulée "Vulnerability" montre les puissants de ce monde dans des moments de désespoir.

Les portraits retouchés et fictionnés offrent une forme de réalisme qui s'inspire des images utilisées par la propagande, comme, par exemple, les affiches politiques des régimes autocratiques.

L'artiste syrien Abdalla Al Omari élimine toutes les suggestions de force, de charisme et de droiture pour montrer les politiciens dans des moments de désespoir.

Le président syrien Bachar al-Assad apparaît en tant que réfugié désemparé, partiellement submergé dans l'eau, le regard hagard.

Abdalla Al Omari, "The Vulnerability Series - The Mediterranean", 2015.
Abdalla Al Omari, "The Vulnerability Series - The Mediterranean", 2015. [Courtesy Ayyam Gallery Dubai]

En mettant ces figures d'autorité dans une situation de faiblesse et en les montrant plus "humains", l'artiste suscite des critiques: ce procédé est-il en train de minimiser la terrible réalité des réfugiés, des déplacés?

>> A voir: Des images de l'exposition

Omari estime que la vulnérabilité nous rappelle notre situation universelle.

Miruna Coca-Cozma

L'exposition "The Vulnerability series" de Abdalla Al Omari, Ayyam Gallery, Dubai, jusqu'au au 6 juillet 2017

Publié le 29 mai 2017 à 15:36 - Modifié le 29 mai 2017 à 15:48