Modifié le 20 décembre 2016 à 22:17

Le dessinateur Philippe Becquelin, alias Mix & Remix, est décédé

Philippe Becquelin, alias Mix et Remix, a succombé à l'âge de 58 ans
Philippe Becquelin, alias Mix et Remix, a succombé à l'âge de 58 ans 12h45 / 1 min. / le 20 décembre 2016
Mix & Remix, le dessinateur bien connu de tous les Romands, a rangé ses crayons à tout jamais. Philippe Becquelin s'est éteint lundi soir à l'âge de 58 ans des suites d'une longue maladie.

Le prolifique dessinateur Mix & Remix était atteint d'un cancer du pancréas contre lequel il luttait depuis plusieurs mois. Il avait parlé pour la première fois ouvertement de sa maladie lors de la remise des prix de la Fondation vaudoise pour la culture en septembre dernier, lors de laquelle il avait reçu le prix du rayonnement 2016.

"J'étais dans une vie de stress inimaginable avant de tomber malade", avait-il confié à cette occasion. "Je sortais 50 dessins par semaine facile. J'ai toujours dessiné pour faire mon intéressant mais aussi simplement pour le plaisir du dessin".

Dessins de presse pour L'Hebdo, Le Matin Dimanche, l'émission de la RTS Infrarouge et pour un grand nombre de publications officielles vaudoises, scolaires ou fédérales, Mix & Remix a imposé son coup de crayon incisif dans la vie des Romands pendant trente ans de carrière.

Croquer la vie

Originaire de Saint-Maurice, en Valais, Philippe Becquelin était passé par l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) avant de se tourner vers l'illustration puis le dessin satirique. Original et rock'n'roll, il exercera divers emplois comme celui de guet de la cathédrale de Lausanne pendant près de dix ans. Il a collaboré à L'Hebdo dès 1998 avant de lancer son propre mensuel, 1er degré, en 2006.

Travailleur infatigable mais aussi doté d'un flegme à toutes épreuves, il a recours à ses personnages à gros nez pour croquer, sans concessions, les politiciens de droite comme de gauche dès 2004 dans Infrarouge, ainsi qu'au Matin Dimanche. ll collabore également à des publications étrangères comme le Courrier international.

Philippe Becquelin, qui se décrivait aussi comme un grand timide, parfois angoissé de la page blanche, a toujours su ausculter ses semblables, personnages publics comme anonymes, avec générosité et finesse.

Et comme un bon gag qui évolue et se développe à chaque fois qu'on le raconte, les personnages de Mix & Remix continueront à vivre dans l'imaginaire des Romands.

>> Lire aussi le dossier RTS Culture: Mix & Remix, dessinateur de l'underground devenu satiriste populaire

Sophie Badoux

Publié le 20 décembre 2016 à 08:10 - Modifié le 20 décembre 2016 à 22:17