Modifié le 18 octobre 2016 à 17:51

Des photos à toucher exposées pour les malvoyants au Musée de l'Elysée

Version tactile de la photographie de Bianca Brunner, Courtesy Musée de l’Elysée, Lausanne.
L'art pour tous: des photographies à toucher InterCités / 7 min. / le 18 octobre 2016
A Lausanne, le Musée de l'Elysée propose une trentaine d'images tactiles conçues pour le public malvoyant et aveugle. Interview de Afshan Heuer, responsable de la médiation culturelle du musée, par Renaud Malik pour "InterCités".

Des photos de la collection de l'Elysée sont désormais adaptées aux visiteurs aveugles et malvoyants. Le toucher, mais aussi le son, doivent permettre à ce public d'avoir un meilleur accès à la photographie. Imprimée sur un papier de microcapsules se développant à la chaleur, la photographie est transcrite en traits et en ronds, indique le musée dans un communiqué. Les couleurs, mais aussi les ombres sont décrites sur un descriptif audio ou imprimable en braille.

Un projet novateur

Afshan Heuer, responsable de la médiation culturelle au Musée de l'Elysée, a conçu ce projet d'images tactiles disponibles depuis peu dans le musée lausannois. Mais l'aspect le plus novateur de ce projet est de rendre accessible ces images tactiles par internet. Une trentaine d'images, représentatives des collections de l'Elysée, sont en train d'être mises en ligne et pourront être téléchargées et imprimées grâce à une imprimante à encre thermogonflable dans les associations et les écoles qui s'occupent des personnes malvoyantes et aveugles.

Afshan Heuer explique que l'image tactile doit être considérée comme une interprétation, presque comme une visite guidée, de l'oeuvre. On ne touche pas l'oeuvre d'origine, mais celle-ci est également à disposition. Les malvoyants arrivent en effet souvent à discerner les contours grâce aux contrastes dans l'image. Quant aux personnes aveugles, elles sont guidées dans la photographie d'origine par le son, grâce à un texte explicatif qui accompagne les oeuvres.

ats/mm/rm/aq

Publié le 18 octobre 2016 à 11:45 - Modifié le 18 octobre 2016 à 17:51