Modifié le 10 juillet 2016

La Suisse bien représentée aux Rencontres de la photographie d'Arles

Des visiteurs parcourant "The Jungle Show", l'exposition sur les indigènes d'Amazonie du Veveysan Yann Gross
Des visiteurs parcourant "The Jungle Show", l'exposition sur les indigènes d'Amazonie du Veveysan Yann Gross [BERTRAND LANGLOIS / AFP]
La 47ème édition des Rencontres de la photographie d'Arles, en France, a débuté cette semaine. Les visiteurs pourront découvrir, jusqu'au 25 septembre, plus de 40 artistes dont 5 suisses, comme Christian Marclay ou Yann Gross.

Les rencontres d'Arles ont un forte tonalité helvétique cette année. Aux côtés de La Maison d'Ailleurs et de son exposition sur la représentation des monstres au cinéma, les visiteurs peuvent découvrir le travail de Dominic Nahr au Soudan du Sud, pays brisé par la guerre, les projections vidéo du plasticien Christian Marclay, les peuples indigènes d'Amazonie photographiés par Yann Gross ainsi qu'une interprétation du futur Pôle Muséal de Lausanne réalisée en carton par Augustin Rebebez.

L'identité indigène questionnée par Yann Gross

Photographe documentaire, Yann Gross présente au public son aventure humaine dans la jungle amazonienne. Avec cette exposition intitulée "The Jungle Show", le Vaudois interroge les stéréotypes sur l'Amazonie. "Mon idée n'est pas de dénoncer ni de prendre position mais c'est plutôt d'apporter un propos plus nuancé et d'évoquer toutes ces questions liées à l'identité et au rapport à la nature", explique l'artiste.

>>Voir le reportage du 19h30:

Le Vaudois Yann Gross présente son exposition "The Junggle Show" aux Rencontres de la photographie
19h30 - Publié le 09 juillet 2016
 

Le "Musée carton" d'Augustin Rebetez

Augustin Rebetez a imaginé un univers singulier qui présente de manière originale l'ambitieux projet du futur Pôle Muséal de Lausanne. L'artiste jurassien a construit un château en carton qui comprend de fausses oeuvres d'art, notamment des photographies et des sculptures fabriquées elles aussi en carton.

>>Voir en vidéo:

Le "Musée carton" d'Augustin Rebetez
L'actu en vidéo - Publié le 10 juillet 2016
 

Le photoreportage au Soudan du Sud de Dominique Nahr

Né en 1983 en Suisse, Dominique Nahr vit et travaille aujourd'hui à Nairobi, au Kenya. Le photographe présente son travail réalisé au Soudan du Sud, un pays brisé par la guerre, les violences, la famine et les épidémies. Il a suivi les familles qui sillonnent ce pays en quête de sécurité mais aussi les hommes qui infligent cette souffrance.

>> Lire aussi: Au lieu de fêter 5 ans d'indépendance, le Soudan du Sud pleure ses morts

Son travail au Soudan a été remarqué par le World Press Photo en 2013. Il travaille entre autres pour le "TIME", le "New Yorker", la "Schweizer Illustrierte" et la "NZZ". En janvier 2015, il a été élu photographe de l’année lors du Photo15 de Zürich.

>>Voir en vidéo:

L'exposition "Pays brisé" de Dominic Nahr sur le Soudan du Sud
L'actu en vidéo - Publié le 10 juillet 2016
 

Les détritus abandonnés de Christian Marclay

Christian Marclay, photographe à la double nationalité (suisse et américaine) expose plusieurs projections vidéos à partir de déchets trouvés dans la rue: bouteilles, pailles en plastique, canettes en aluminium ou encore mégots de cigarettes, autrement dit les traces que laissent les êtres humains dans la rue.

>>Voir en vidéo:

Le "Pub Crawl" de Chrisitian Marclay
L'actu en vidéo - Publié le 10 juillet 2016
 

Les monstres de la Maison d'Ailleurs

Le Musée yverdonnois de la science-fiction et des voyages extraordinaires affiche sa collection de monstres qui ont marqué le cinéma des années 1950 à 1980. Cette exposition inédite intitulée "Monstres, faites-moi peur!" propose 150 photographies de monstres: géants, vampires, mort-vivants, extraterrestres, créatures mythologiques, êtres anormaux et difformes. Elle confronte notre regard à l’idée de la norme.

>>Voir en vidéo:

L'exposition "Monstres, faites-moi peur!", proposée par La Maison d'Ailleurs d'Yverdon
L'actu en vidéo - Publié le 10 juillet 2016
 

Les Rencontres photographiques d'Arles attirent chaque année entre 70'000 et 100'000 visiteurs. Le festival dure jusqu'au 25 septembre.

mec/ctr

Publié le 10 juillet 2016 - Modifié le 10 juillet 2016

L'Espace Nonante-neuf

Les Helvètes sont encore représentés par l'"Espace Nonante-neuf", tenu par Présence suisse, dans lequel s'est tenue la soirée d'ouverture, le 4 juillet dernier. Le conseiller fédéral Alain Berset a d'ailleurs fait le déplacement pour l'occasion et a rencontré son homologue française Audrey Azoulay pour renforcer la coopération culturelle franco-suisse.

Beni Bischof nominé pour le Prix Découverte

La présence d'un autre artiste suisse est à relever, celle du plasticien Beni Bischof. Le Saint-Gallois fait partie des 10 nominés pour le Prix Découvertes des Rencontres d'Arles 2016.

Le lauréat se verra remettre un prix de 25’000 euros par la Fondation Luma, fondée par Maja Hoffmann, héritière des laboratoires Roche et passionnée d’art contemporain.

A l’occasion des Rencontres d'Arles, la toute première halle rénovée de la Fondation Luma Arles accueille d'ailleurs une exposition collective.