Modifié

Avec "Open End", l'art contemporain revient au cimetière des Rois

"Animal Memorial – 2022" de Chris Murner dans l'exposition "Open End 2" à Genève.
Never ending story / Vertigo / 9 min. / le 19 septembre 2022
Pour la deuxième fois, le plus ancien cimetière genevois accueille l'installation artistique "Open End", organisée par l'association DART. Les œuvres d'une quinzaine d'artistes y tracent un parcours thématique, à découvrir jusqu'au 31 janvier 2023.

Si vous aimez les cimetières et l'art contemporain, la deuxième édition de "Open End" au cimetière des Rois à Genève a de quoi vous séduire. Une quinzaine d'artistes ont investi ce lieu mythique où reposent notamment Jean Calvin, Grisélidis Réal, Jean Piaget et Jeanne Hersch.

Le choix du cimetière n'est pas anodin: c'est un univers qui active une mémoire et tout un imaginaire, comme en témoigne cette exposition qui invite les artistes d'ici et d'ailleurs à penser l'avenir. "Cette année, on s'est centré sur l'immortalité et les ressources naturelles, explique Vincent Du Bois, artiste et coordinateur de l’exposition. La première édition était un peu plus vaste: on faisait le constat d'un certain abandon, émotionnel et artistique, des cimetières."

Le cimetière est un miroir un peu cassé de notre société. Un lieu de recul et de lenteur.

Vincent Du Bois, coordinateur de l’exposition

Parler du futur

L'exposition veut continuer à utiliser le cimetière comme plateforme de réflexion: "C'est un miroir un peu cassé de notre société, poursuit Vincent Du Bois. C'est un endroit de recul et de lenteur. Cette année, on a voulu utiliser le cimetière pour parler du futur."

Pour ce faire, il y a de tout: de l'art conceptuel avec John Armleder et son soupir métallique placé sur les barreaux d'un portail du cimetière, qui résonne avec le dernier soupir que nous lâchons avant de mourir. Il y a aussi des oeuvres réalisées en marbre, comme cet emoji "Mort de rire" que réalise Vincent Du Bois en clin d'œil à l'écrivain Frédéric Beigbeder qui participe aussi à cette exposition avec un texte.

"MDR – 2022" de Vincent Du Bois et Frédéric Beigbeder dans l'expo "Open End 2". [DR]"MDR – 2022" de Vincent Du Bois et Frédéric Beigbeder dans l'expo "Open End 2". [DR]

Il y a donc de la pensée, du savoir-faire et des pistes artistiques toutes très différentes les unes des autres: "Sandrine Pelletier fait par exemple une tombe qui essaie de s'échapper, décrit Vincent Du Bois. C'est une sorte d'esquive. Elle a travaillé sur cette idée des pierres du désert qu'on ne voit pas bouger, mais qui ont une trace."

Une promenade de réflexion

Pour monter cette installation artistique, le collectif Dart a choisi non pas un curateur traditionnel, mais un dramaturge et philosophe en la personne de Luca Depietri. Celui-ci a créé un fil conducteur au sein de l'exposition en rédigeant des textes autour des différentes approches, qu'elles soient poétiques, drôles ou virtuelles. "C'est une promenade qui propose une sorte de réflexion sur plein d'angles possibles de ces questions-là", conclut Vincent Du Bois.

Une chronique de Florence Grivel

Adaptation web: cf

"Open End 2, Renégociation", à voir au cimetière des Rois, Genève, jusqu’au 31 janvier 2023.

Publié Modifié