Modifié

Kabelo Malatsie, le nouveau visage de la Kunsthalle de Berne

Rencontre avec Kabelo Malatsie, la nouvelle directrice de la Kunsthalle à Berne [RTS]
Rencontre avec Kabelo Malatsie, la nouvelle directrice de la Kunsthalle à Berne / 19h30 / 2 min. / le 30 juillet 2022
À 34 ans, la Sud-Africaine Kabelo Malatsie a succédé à Valérie Knoll à la direction de la Kunsthalle de Berne pour un mandat de sept ans, suscitant beaucoup d’espoir. Elle souhaite amener le public à questionner ses schémas de pensée pour voir le monde autrement.

Originaire de Johannesburg, Kabelo Malatsie s’investit et fait carrière dès les années 2010 dans la vie artistique locale. Titulaire d’un Master en histoire de l’art, elle dirige les galeries d’art Stevenson de 2011 à 2016, entre Johannesburg, Cape Town et Amsterdam. Elle part ensuite à la tête du réseau des arts visuels d’Afrique du Sud VANSA, puis postule à la Kunsthalle, réputée pour ses expositions d’art contemporain et expérimental.

Kabelo Malatsie est la première femme noire et non européenne à la tête d’une institution culturelle en Suisse. Pour elle, c’est à la fois un événement et un non-événement. "Lorsque j’ai postulé, je n’avais pas regardé la démographie de la Suisse. Je n’étais donc pas au courant. Je pense que bien qu’il y ait matière à célébrer cet événement, il y a aussi derrière cela une forme d’échec du système en matière d’inclusion", explique-t-elle à la RTS.

Penser le monde autrement

À peine arrivée en Suisse, la jeune directrice inaugure déjà sa première exposition: "Twilight. Neither perception nor non-perception", par l’artiste berlinoise Ivana Franke. "Elle s’inspire des notions de perception, c’est-à-dire ce que nous croyons voir." Dans une pièce très sombre, une installation lumineuse se révèle petit à petit à l’œil désorienté des visiteurs et visiteuses. "Les gens font différentes associations. Certains et certaines y voient des animaux, d’autres le cosmos, d’autres encore des fleurs. Pour moi, voir n’est pas une question de savoir si l’œil réagit face à un stimulus, mais plutôt de la manière dont nous traitons ces images: quels liens nous faisons, quelles associations nous créons, comment nous appréhendons vraiment le monde", précise Kabelo Malatsie.

La situation mondiale interpelle Kabelo Malatsie malgré un sentiment de déjà-vu. "C’est le bon moment pour questionner nos schémas de pensée. Nous avons l’habitude de nous baser sur des concepts de race ou de genre, nous avons l'habitude de la guerre. Ce sont des normes que nous devons interroger." La nouvelle directrice espère amener les gens à voir et penser le monde autrement.

Sujet TV: Chloé Steulet, Stéphane Krause

Adaptation web: Myriam Semaani

Ivana Franke, “Twilight. Neither perception nor non-perception”, Kunsthalle, Berne. A voir jusqu’au 7 août 2022.

Publié Modifié