Modifié

L'artiste britannique Damien Hirst va brûler des milliers de ses oeuvres

L'artiste britannique Damien Hirst. [François Mori - AP Photo/Keystone]
L'artiste britannique Damien Hirst. [François Mori - AP Photo/Keystone]
Au cours d'une exposition qui débutera à Londres le 9 septembre, l'artiste britannique Damien Hirst brûlera presque 5000 de ses peintures. Des oeuvres de la collection "The Currency" que ses clients ont préféré acquérir au format NFT plutôt que physiquement.

Le Britannique Damien Hirst est une vraie star dans le monde de l'art contemporain. Artiste hyper médiatisé et contesté, il s'était fait connaître du grand public au début des années 1990 avec une série constituée d'animaux entiers ou découpés en morceaux (vaches, cochons, requins...) exposés dans des aquariums remplis de formol. Des "sculptures" destinées, malgré le liquide chimique, à se putréfier avec le temps.

Agé de 57 ans, il est considéré comme l'artiste vivant le plus riche du Royaume-Uni avec une fortune estimée en 2020 à 315 millions de livres sterling.

NFT vs oeuvre physique

En 2016, Damien Hirst avait créé 10'000 peintures constituées de points colorés qui ont été liées à des NFT et vendues 2000 dollars chacune. Il y a une année, les acheteurs ont dû décider soit de conserver leur oeuvre virtuellement ou de l'échanger contre la peinture physique correspondante. Seul un médium restant au final, pas les deux. La date limite pour faire ce choix cornélien était fixée à hier, mercredi 27 juillet.

>> A voir: présentation du projet "The Currency" par Damien Hirst (en anglais)

Une entrée dans l'art numérique

Les 4851 oeuvres physiques de la collection "The Currency" qui ont été échangées contre des NFT sont désormais condamnées à périr par le feu. Damien Hirst les brûlera quotidiennement à partir du 9 septembre, date de l'inauguration de son exposition à la Newport Street Gallery de Londres.

"The Currency" est la première collection NFT de Damien Hirst. Et pour son entrée dans le monde de l'art numérique, l'artiste connu pour ses projets provocateurs a décidé, selon ses propres termes, de "remettre en question le concept de valeur à travers l'argent et l'art".

Andréanne Quartier-la-Tente

Publié Modifié