Publié

Eva Aeppli, 50 ans de création entre abîme et hilarité exposés en France

Le Centre Pompidou-Metz consacre une rétrospective à l'artiste Eva Aeppli, épouse puis complice de Jean Tinguely. [RTS]
Le Centre Pompidou-Metz consacre une rétrospective à l'artiste Eva Aeppli, épouse puis complice de Jean Tinguely. / 12h45 / 2 min. / le 12 juin 2022
Le musée Pompidou de Metz consacre une rétrospective à la sculptrice suisse Eva Aeppli, épouse puis complice de Jean Tinguely. "Le Musée sentimental d’Eva Aeppli" présente une oeuvre sombre et saisissante, exposée en France pour la première fois.

Née en 1925, Eva Aeppli grandit à Bâle où elle fréquente l’école Rudolf Steiner puis celle d’art appliqué. Ses premiers dessins laissent place à des toiles où se déploient des foules de squelettes, qui évoquent notamment les charniers d’Auschwitz.

Très marquée par la Deuxième Guerre mondiale, elle rejoint Paris dans les années 1950, avec son mari, un certain Jean Tinguely. Quelques années plus tard, la sculptrice intègre le tissu dans ses créations et crée des poupées, figures aux cris silencieux, marqués par le vertige de la condition humaine avec sa mort, sa cruauté, et son éclat poétique.

Vue de l'exposition "Le Musée sentimental d’Eva Aeppli" au Centre Pompidou-Metz. Au centre, "La Table", 1965-1967. [Marc Domage - ADAGP, Paris, 2022/Centre Pompidou-Metz ]Vue de l'exposition "Le Musée sentimental d’Eva Aeppli" au Centre Pompidou-Metz. Au centre, "La Table", 1965-1967. [Marc Domage - ADAGP, Paris, 2022/Centre Pompidou-Metz ]

Difficile à apprivoiser

"C'était une figure très solaire, très enthousiaste, profondément poétique et en même temps, très destructrice, commente Chiara Parisi, commissaire et directrice du Centre Pompidou de Metz en France. Elle vivait vraiment la question de la guerre, physiquement et dans son oeuvre. On ne sait pas comment l'apprivoiser. Ca, c'était vraiment Eva Aeppli."

Au contact des oeuvres de l'artiste, l’œil du visiteur est pris dans un tourbillon, aspiré, déformé, libéré aussi, avec son kaléidoscope de figures humaines, de visages brodés ou de têtes en bronze. Son corpus original trouve écho chez Louise Bourgeois ou Andy Warhol.

Eva Aeppli vivra dix ans avec Jean Tinguely avant de lui faire rencontrer Niki de Saint Phalle. Mais une complicité créative subsistera entre eux jusqu'au décès du sculpteur en 1991. L'artiste visionnaire décédera, elle, en 2015.

Sujet TV: Guillaume Parent et Anne Fournier

Adaptation web: mh

"Le Musée sentimental d’Eva Aeppli", Centre Pompidou-Metz, France, jusqu'au 14 novembre 2022.

Publié