Modifié

La Banque cantonale vaudoise expose sa collection d'art

Une personne observe une oeuvre lors de l'exposition temporaire "Unique et multiple. Oeuvres récentes de la collection d'art BCV" au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, MCBA, sur le site de Plateforme 10, ce jeudi 23 septembre 2021 à Lausanne.  [NOEMI CINELLI - KEYSTONE]
Ici la Suisse - La plus ancienne collection d'art d'entreprise de l'histoire helvétique / La Matinale / 5 min. / le 12 octobre 2021
Une petite partie des 2400 œuvres de la collection de la Banque cantonale vaudoise (BCV) est exposée jusqu'au 9 janvier au Musée cantonal des Beaux-Arts à Lausanne. Plongée dans la plus ancienne collection d'art constituée par une entreprise en Suisse.

C'est la cinquième fois que des œuvre de la collection de la BCV s'exportent entre les murs d'un musée. Et la première fois depuis 2012. Mais pour admirer 85% des pièces, il faut pousser la grande et lourde porte du siège de la banque, place Saint-François à Lausanne, et ses succursales à travers le canton. Le "trésor" de la BCV n'y sommeille pas dans un coffre-fort, à côté des lingots d'or.

Rassemblées depuis les années 1970, les œuvre sont exposées dans les divers locaux de la banque, mais aussi prêtées à d'autres institutions, avec une moyenne de 300 mouvements par année.

En tout, la collection de la BCV comprend près de 2400 objets - datant du XXe siècle à aujourd'hui - de quelque 500 artistes  ayant un lien professionnel avec le canton de Vaud, de Félix Vallotton à Alice Bailly en passant par Louis Soutter.

Vingt-cinq oeuvres de la collection de la BCV sont exposées jusqu'au 9 janviers 2022 au Musée cantonal des Beaux-Arts à Lausanne.  [NOEMI CINELLI - KEYSTONE]Vingt-cinq oeuvres de la collection de la BCV sont exposées jusqu'au 9 janviers 2022 au Musée cantonal des Beaux-Arts à Lausanne. [NOEMI CINELLI - KEYSTONE]"Référence de la culture vaudoise"

"Si une œuvre prend de la valeur, tant mieux. Mais ce n'est pas un critère électif", explique Catherine Othenin-Girard, historienne de l'art et conservatrice de la collection d'art BCV, mardi dans La Matinale.

Et Daniel Herrera, responsable du département Médias et Communication de la BCV, d'ajouter "L'objectif n'est pas de constituer une collection qui va prendre de la valeur. Au contraire, c'est d'être le témoin de la créativité au fil du temps... de constituer une collection qui est une référence de la culture vaudoise. Nous pourrions très bien la garder dans des 'hangars', si nous avions la vocation de créer un patrimoine. Mais nous voulons la montrer au maximum."

Soutien à la jeune génération

Depuis les années 2000, la BCV a pris pour habitude de suivre la jeune génération d'artistes par différents achats au cours de leur carrière. Daniel Herrera, qui est aussi membre de la commission de la Collection d'art BCV, expose d'ailleurs une œuvre du collectif Körner Union. "C'est la représentation toute simple d'un pneu, décrit-t-il. Les gens se demandent pourquoi Daniel Herrera expose un pneu dans son bureau. C'est le début d'une discussion."

Avant d'ajouter: "Si vous être client de la BCV, vous avez plus de chance de la voir, sourit-il mais nous voulons continuer de valoriser notre collection."

Julie Rausis/vajo

"Unique et multiple. Œuvres récentes de la collection d'art BCV", jusqu'au 9 janvier 2022, au Musée cantonal des Beaux-Arts à Lausanne
Publié Modifié

L'art et le monde bancaire, une histoire d'amour

Pictet et Syz à Genève, Crédit Suisse (10'000 oeuvres) ou encore UBS (30'000 pièces), plusieurs banques possèdent leur propre collection, à l'instar de la BCV (lire ci-dessus), par philanthropie et pour affirmer leur ancrage local, en soutenant la nouvelle création et en préservant le patrimoine.

Certaines banques le font aussi dans une optique de placement et conseillent leurs clients dans ce domaine. Et parfois elles prêtent leurs pièces et s'exposent comme la Banque cantonale du Valais, à la Fondation Pierre Gianadda en 2017.

Côté chiffres, les banques sont fidèles à leur réputation: c'est secret. Mais la BCV alloue le 2% de son budget au sponsoring, aux dons et au mécénat. En 2012, elle communiquait  100'000 francs de budget annuel pour enrichir sa collection.