Modifié

Les musées de Genève demandent une réouverture début mars

Une personne observe les photographies de l'exposition "Fred Boissonnas et la Méditerranée. Une odyssée photographique", le 23 septembre 2020 au Musée Rath à Genève. [Theophile Bloudanis - KEYSTONE]
Une personne observe les photographies de l'exposition "Fred Boissonnas et la Méditerranée. Une odyssée photographique", le 23 septembre 2020 au Musée Rath à Genève. [Theophile Bloudanis - KEYSTONE]
Dans un communiqué diffusé vendredi, les musées genevois s’associent à l’appel de Bâle pour demander la réouverture de leurs portes dès le 1er mars malgré la pandémie. L’art et la culture sont essentiels pour la santé mentale et physique, arguent-ils.

"L'art et la culture sont essentiels pour la santé mentale et physique de toutes et de tous", soulignent les responsables des musées genevois dans un communiqué, vendredi. Ils sont convaincus que l'ouverture des musées permettrait à la population de mieux supporter le contexte ambiant, empreint de tristesse et de morosité.

"La gravité de la situation sanitaire n'est évidemment pas remise en question", insistent les musées genevois. En cas de réouverture, les exigences en matière de respect des jauges de fréquentation les plus sévères peuvent être prises en compte, selon l'espace à disposition, relèvent-ils encore.

Baisse de fréquentation de 50% en 2020

Les musées sont convaincus de remplir "un devoir éminent à l'égard du mieux-être de la population et de répondre à une demande vitale et fondamentale". Ils estiment qu'aucune exposition virtuelle ne saurait remplacer une visite en présence réelle dans un musée et le rapport direct aux objets.

En 2020, les musées genevois ont connu une baisse de fréquentation de 50%, en raison des fermetures dictées par les autorités au fil de l'évolution de la pandémie de Covid-19, des annulations d'événements, des jauges mises en place, de l'absence de visiteurs étrangers ou encore de la crainte de certaines personnes à sortir.

Fin janvier, les directeurs des 19 musées bâlois avaient réclamé une date de réouverture dès que possible dans une lettre ouverte soutenue par l'association des Musées suisses.

ats/olhor

Publié Modifié

Assouplissements en vue?

Rejetant les critiques après avoir douché les espoirs de réouverture des commerces entre autres le 1er mars, le ministre de la santé et de la culture Alain Berset a appelé ce vendredi les Suisses à faire preuve de patience face à la pandémie de Covid-19. Il laisse toutefois entrevoir certains assouplissements.

"Le Conseil fédéral fixera la ligne la semaine prochaine; il y aura ensuite une consultation auprès des cantons", déclare-t-il dans un entretien diffusé vendredi dans plusieurs journaux romands.

"Nous voyons ce qu’il se passe. Nous comprenons les frustrations et souhaitons aussi des réouvertures", explique le conseiller fédéral socialiste, alors que la situation sanitaire continue à s'améliorer en Suisse. Mais "nous devons garder une certaine prudence", en raison de la progression des cas d'infections aux nouveaux variants de SARS-CoV-2.

Le ministre de la santé rejette les critiques: "Je vois bien que cette situation est insupportable pour ceux qui ont un magasin, un restaurant, un cinéma". Le Conseil fédéral écoute toujours tous les avis, assure-t-il. Mais l'évolution de la situation sanitaire actuelle "comporte des risques importants".