Les trésors de la basilique Notre-Dame de Lausanne

Grand Format Restauration

@gindroz

Introduction

L'Italien Gino Severini a joué un rôle majeur dans le renouveau de l'art sacré en Suisse, notamment avec le Groupe Saint-Luc dirigé par Alexandre Cingria. Sa fresque mariale dans la basilique Notre-Dame à Lausanne, mélange de futurisme et de néo-classique, est une synthèse de son art. Une oeuvre exceptionnelle, actuellement étudiée et analysée en vue d'une restauration.

Du futurisme à l'art sacré

Chapitre 01

@gindroz

Il s'appelle Gino Severini (1883-1966). Ce peintre italien a souvent oeuvré en Suisse, où son nom est associé au renouveau de l'art religieux, très fécond au début du siècle dernier en Romandie.

Né en Toscane en 1883 et mort à Paris en 1966, Gino Severini traverse les différents mouvements artistiques qui agitent le monde de la peinture en ce début de XXe siècle. Cofondateur du futurisme, qui veut faire table rase du passé en prônant les valeurs de la vitesse et de la technique, il est aussi un brillant théoricien de l'art.

Le groupe futuriste: Luigi Russolo (1885-1947), Carlo Carra (1881-1966), Filippo Tommaso Marinetti (1876-1944), Umberto Boccioni (1882-1916) et Gino Severini (1883-1966), à Paris en 1912. [Costa - ©Costa/Leemage/AFP]Le groupe futuriste: Luigi Russolo (1885-1947), Carlo Carra (1881-1966), Filippo Tommaso Marinetti (1876-1944), Umberto Boccioni (1882-1916) et Gino Severini (1883-1966), à Paris en 1912. [Costa - ©Costa/Leemage/AFP]

Mais alors que les futuristes peignent généralement des voitures ou des machines, symboles d'une société nouvelle, Severini préfère déjà la figure humaine comme source du mouvement énergétique.

Installé à Paris en 1906, Severini est proche de l’avant-garde artistique de la capitale française, de Pablo Picasso à Georges Braque ou Amedeo Modigliani en passant par les poètes Guillaume Apollinaire et Paul Fort, dont il épouse la fille.

"Pan Pan Dance at Monico" (1909-1911) de Gino Severini. [TIZIANA FABI - AFP]"Pan Pan Dance at Monico" (1909-1911) de Gino Severini. [TIZIANA FABI - AFP]

Après s'être adonné au pointillisme, puis au cubisme, Severini revient à un art classique basé sur la figuration traditionnelle. Dès 1920, il manifeste un vif intérêt pour l'art sacré et réalise en 1934, à l'intérieur de la basilique Notre-Dame du Valentin, une gigantesque fresque mariale de 200 m2.

Sur fond d’or - unique en Suisse romande - la Vierge à l’Enfant relie Rome la catholique à Lausanne la protestante, mais aussi la tradition avec la modernité. A droite de la peinture murale, on aperçoit la basilique St-Pierre de Rome et à gauche la Cathédrale vaudoise, ainsi que la tour Bel-Air, construite en 1931, et considérée comme une "offense à la raison et au bon goût" par le rédacteur en chef de la Gazette de Lausanne.

A la fois byzantinisante et cubiste, profane et sacrée, cette peinture murale est probablement l'oeuvre à caractère religieux la plus aboutie de l'artiste italien.

La fresque mariale de l'artiste italien Gino Severini. [Fondation d'Olcah]La fresque mariale de l'artiste italien Gino Severini. [Fondation d'Olcah]

Mais cette "merveille", ainsi qualifiée par le futur cardinal Charles Journet en 1935, est aujourd'hui menacée par une détérioration progressive. Des fissures sillonnent la fresque et une longue balafre griffe la robe vert émeraude de la Vierge, notamment. Sans une restauration urgente et complète, sa beauté pourrait être perdue.

Pour éviter cette perte, la Fondation d’Olcah a été créée pour rechercher les ressources financières nécessaires. Elle a déjà réuni réuni 4,7 millions de francs sur les 5,9 millions nécessaires à la première phase des travaux, qui devraient démarrer en 2021.

Mais avant d'ouvrir ce chantier, la restauration exige une connaissance détaillée des caractéristiques techniques de l’ouvrage, très peu connues jusqu’à présent. Une vaste collaboration nationale a donc été lancée, financée par le Fonds national suisse pour la recherche scientifique. L’institution responsable est la SUPSI (Université des Sciences et Arts Appliqués de la Suisse italienne), en collaboration avec l’Université de Lausanne (UNIL, Prof. Dave Lüthi) et la Haute École des Arts de Berne (HKB).

Première église catholique depuis la Réforme

Chapitre 02

@gindroz

Petit retour en arrière. L'église Notre-Dame - élevée au rang de basilique en 1992 par Jean-Paul II - a d'abord été détruite avant d'être inaugurée. Car, à l'origine, elle devait se dresser au chemin Neuf, aujourd'hui avenue de l'Université. Mais le 2 septembre 1831, alors que le chantier est à bout touchant, le Flon - qui coule encore à l'air libre- sort de son lit et provoque un éboulement qui endommage l'édifice de manière irrémédiable.

>> A écouter, le parcours artistique et spirituel du peintre Gino Severini raconté par l'une de ses filles et par lʹéquipe scientifique qui étudie sa fresque dans lʹabside de la Basilique Notre-Dame:

Nicola Gamaldi, conservateur-restaurateur. [Davide Pesenti - RTSreligion]Davide Pesenti - RTSreligion
Hautes fréquences - Publié le 20 septembre 2020

Il faut alors trouver un emplacement plus stable. En 1832, la construction, dont la réalisation est confiée à l'architecte Henri Perregaux, reprend en surplomb du Valentin, et en 1834, Notre-Dame de l'Assomption devient la première église catholique érigée depuis la Réforme de 1536.

Cent ans plus tard, une restauration et un agrandissement de l'église sont entrepris sous la direction de l'architecte fribourgeois Fernand Dumas, qui lui ajoute un escalier monumental, un péristyle et un clocher en béton armé de 38 mètres de haut. Mais surtout, il commande à Gino Severino une fresque monumentale pour couvrir l'abside du choeur.

L’église subit un nouveau lifting dans les années 1970, pour mieux correspondre aux recommandations de Vatican II: le sol, notamment, est entièrement refait et certains vitraux ajoutés, dont ceux du maître verrier Philippe Estoppey.

>> A écouter, l'histoire architecturale de la basilique Notre-Dame:

La basilique Notre-Dame de Lausanne, en septembre 2010. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Hautes fréquences - Publié le 5 mai 2019

Notre-Dame vit ensuite deux phases de restauration en 2006 et 2011. C'est maintenant à l’intérieur de l’édifice d’être assaini et modernisé.

Mais comment Gino Severino est-il arrivé à Lausanne? Et comment ce jeune homme bouillonnant, marxiste et animé par la modernité, est-il devenu une figure majeure de l'art sacré?

Le Groupe de Saint-Luc

Chapitre 03

@Gindroz

Pour comprendre ce cheminement, il convient de se souvenir des effets funestes de la première guerre mondiale sur la jeunesse qui voit ses idéaux s'effondrer. Le jeune Severini est déboussolé et s'éloigne de ce futurisme qu'il rend, en partie, responsable des horreurs commises en 14-18. Assoiffé d'absolu, il est en quête de sens. Le Toscan, qui a eu une éducation catholique mais qui a perdu la foi, rejoint alors le cénacle parisien très en vogue des néothomistes, piloté par le philosophe Jacques Maritain, avec lequel il entretiendra une longue correspondance. Les néothomistes pensent que la modernité fait des erreurs, et lui préfère un catholicisme social. Dans ce cercle on trouve, notamment, Cocteau, Chagall et Rouault.

Sans le sou après la guerre, Severini sera aidé par Maritain qui le recommande, notamment auprès du groupe de Saint-Luc, un mouvement artistique fondé en 1919, qui rassemble sculpteurs, orfèvres, architectes et peintres romands autour de la volonté de renouveler l’art sacré. Alexandre Cingria – artiste peintre, décorateur, dessinateur, critique d’art et écrivain vaudois – pose les jalons du Groupe dans un article intitulé "La Décadence de l'art sacré".

>> A écouter, le reportage fait dans la basilique de Notre-Dame, en plein travaux:

Basilique Notre-Dame, Lausanne. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Vertigo - Publié le 24 juillet 2020

Le Vaudois attribue la déchéance de l’art sacré à la séparation de l’art religieux et de l’art vivant, tout le contraire des productions "sulpiciennes" du XIXe siècle. Le Groupe va entreprendre la réalisation de plus de 60 ouvrages dans toute la Suisse romande, avec cette conviction que si l'artiste a la foi, elle rayonnera dans son oeuvre. Les vitraux de la Basilique Notre-Dame - qui ont aussi besoin d'être nettoyés et ravivés - sont d'ailleurs signés des artistes du Groupe.

Vitrail de la basilique Notre-Dame, de Lausanne. [@Gindroz]Vitrail de la basilique Notre-Dame, de Lausanne. [@Gindroz]

Engagé dans cette école du renouveau, l’architecte Fernand Dumas à qui a été confiée l'agrandissement de Notre-Dame, entre en contact avec Gino Severini qui n’en est pourtant pas à son premier travail en Suisse romande.

Dans le Jura bernois, il a déjà œuvré à la décoration de l’église de Tavannes (1931) et dans le canton de Fribourg à celle des églises de Semsales (1923-1926), de La Roche (1927-1928) et de Saint-Pierre (1933-1934). Severini est un artiste complet, il réalise aussi bien les peintures murales que des vitraux et mosaïques.

L'incarnation

Chapitre 04

@Gindroz

Gino Severini, après avoir entamé une profonde réflexion sur sa propre foi, ne reconnaît comme belle et bonne philosophie que celle du Christ. La part humaine, l'incarnation, est donc une donnée importante pour l'artiste. Et cela s'observe dans sa fresque.

A l'enfant Jésus, il a donné le visage de son fils, Jacques, mort d'une péritonite à l'âge de cinq ans - le couple a déjà perdu trois autres enfants. Et la Vierge a les traits de son épouse.

Silvia Kimmeir, spécialiste de Gino Severini et présidente du conseil de paroisse de la basilique Notre-Dame, à Lausanne.

Toute l'oeuvre est empreinte de gravité. Severini en était conscient. A l'origine, la fresque était entourée d'un décor peint aux couleurs pastels qui atténuait cette solennité, lui offrait même un esprit printanier. Ce décor a été recouvert de crépi lors d'une restauration dans les années 1970. Une des taches des restaurateurs sera de découvrir ce qu'il y a encore en dessous.

Quant à sa foi, Severini la révèle dans le message de l'Annonciation - un thème qui en général se déroule dans une chambre bleue - en plaçant la scène au coeur de la ville de Lausanne comme pour dire que L'Annonciation, c'est " ici et maintenant".

>> A voir, les détails de la fresque de Severini:

La fresque de Severini à Notre-Dame du Valentin à Lausanne [RTS]
RTSculture - Publié le 8 octobre 2020