Publié

Plus d'un siècle d'art suisse exposé au Musée d’art de Pully

Affiche de l'exposition "Perspectives. La collection d'art Helvetia" au Musée d'art de Pully. [Musée d'art de Pully/RTS]
La chronique culturelle - Des œuvres de la collection Helvetia au Musée d’Art de Pully / La Matinale / 2 min. / le 11 septembre 2020
Le Musée d’art de Pully accueille une centaine d'oeuvres méconnues issues de la collection d'art contemporain Helvetia, l'une des plus importantes collections d'entreprise en Suisse. "Perspectives" fait dialoguer les langues et les générations.

Constituée dès les années 1940, la collection Helvetia contient aujourd'hui près de 2000 œuvres signées de 400 artistes suisses du début du 20ème siècle à aujourd’hui. Le Musée d’art de Pully a donc dû faire des choix pour en accueillir une centaine dans son étroite maison hissée au-dessus du lac. Premier de ces choix: ne pas sortir "les trésors de la collection", les plus célèbres. Même s'il y en a tout de même, l'exposition présentant des oeuvres de Giovanni Giacometti à Claudia Comte en passant par Thomas Huber.

Giovanni Giacometti, Piz Duan, 1908. [Musée d'art de Pully/DR]Giovanni Giacometti, Piz Duan, 1908. [Musée d'art de Pully/DR]

A Pully, ce sont davantage des œuvres d’artistes méconnus qui se côtoient et se répondent, même s’ils sont de langues et de générations différentes. Car c’est là un autre parti pris de l’équipe du musée et de sa conservatrice, Victoria Muhlig: nous faire avancer de salle en salle non pas dans un déroulé chronologique, mais thématique. L’idée étant de montrer une pluralité de regards sur un même thème et de les mettre en perspectives. "Perspectives", c’est d’ailleurs le titre de cette exposition.

Quatre thèmes

Les thèmes choisis sont l’architecture, l’abstraction, le portrait et le paysage de montagne. C’est ce thème, terriblement classique, qui ouvre la visite, mais il est vite dépoussiéré par les œuvres de Walter Moeschlin ou de Miriam Cahn notamment.

Surtout, ce paysage de montagne ne donne son ambiance qu’à une salle. Et c’est l’une des forces de cette exposition: chacune des pièces a sa propre atmosphère. Cela tient au fait que ces salles sont petites, que la sélection des œuvres y est cohérente. Et sans doute aussi grâce aux cartes blanches offertes à quatre artistes.

Andriu Deplazes et son style à la fois criard et simplissime qui oscille entre pop art et symbolisme, Albrecht Schnider qui, l’espace d’une salle, nous fait entrer dans son atelier en exposant les esquisses qui aboutissent progressivement, et suivant une technique très rigoureuse, à des paysages où les reliefs deviennent des formes subjectives. Monica Ursina Jäger, quant à elle, s’est emparée d’une salle dont elle a recouvert les murs de dessins à l’encre de chine pour nous plonger dans un monde à la fois urbain et sauvage. Réaliste et fantasmatique. Tandis que sous les toits du musée, Beni Bishof a recréé une chambre d’ado dans laquelle il nous invite à nous détendre parmi divers objets cultes des années 80.

Perçoit-on une spécificité de l’art suisse à travers l’exposition? La question reste ouverte en sortant du musée et, ne revêt, finalement, que peu d’importance. Car ce qui apparaît finalement, c’est la diversité et la grande qualité de l’art contemporain suisse.

Anne-Laure Gannac/mh

"Perspectives. Sélection d’oeuvres de la collection Helvetia", Musée d’Art de Pully, jusqu’au 6 décembre 2020.

Publié