Publié

La Fondation de l'Hermitage à Lausanne fait dialoguer arts et cinéma

Mimmo Rotella, "La Storia del cinema", 1991. [2020, ProLitteris, Zurich]
La Fondation de l'Hermitage à Lausanne fait dialoguer arts et cinéma / Le Journal horaire / 1 min. / le 4 septembre 2020
Comment la peinture et la photographie ont-elles influencé le cinéma? Et comment le cinéma a-t-il inspiré les artistes? La Fondation de l'Hermitage à Lausanne répond à ces questions avec sa nouvelle exposition intitulée "Arts et cinéma".

Camille Pissarro, "L'Avenue de l'Opéra ou Place du Théâtre-Français", 1898. [Christian Devleeschauwer - Reims, musée des Beaux-Arts, legs d’Henry Vasnier]Camille Pissarro, "L'Avenue de l'Opéra ou Place du Théâtre-Français", 1898. [Christian Devleeschauwer - Reims, musée des Beaux-Arts, legs d’Henry Vasnier]En collaboration avec La Cinémathèque française et la Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, la Fondation de l'Hermitage ouvre un nouveau chapitre à son exploration de la modernité artistique, en s'intéressant aux liens entre les beaux-arts et l'une des grandes révolutions visuelles du 20e siècle: le cinéma. Dans un parcours curieux et ludique qui permet aux visiteurs de découvrir la beauté d'oeuvres méconnues, le musée propose aussi de revoir certains chefs d'oeuvres avec un regard nouveau.

Capter le mouvement. Avant le cinéma, peintres et photographes tentent déjà de saisir l'ondulation des arbres, des vagues, ou encore le mouvement d'un homme qui marche. Inventeurs du cinéma, les frères Lumières s'intéressent aux mêmes sujets que les impressionnistes: les gares, les omnibus, les avenues qui grouillent se retrouvent sur leurs pellicules, comme sur les tableaux de Pissaro ou Bonnard.

Au début du 20e siècle, la révolution cubiste bouleverse toutes les disciplines artistiques. Elle fera de Charlot, apparu sur les écrans en 1914 et découvert en France en 1916 par Guillaume Apollinaire, son héros.

Ça se joue au niveau de la déconstruction du personnage: c'est un personnage qui déambule un petit peu de manière désarticulée, qui rompt les normes, qui se déploie dans l'espace d'une manière qui devait certainement frapper l'avant-gardez, notamment cubiste de Paris. C'était vraiment une manière de voir le monde qui était nouvelle.

Aurélie Couvreur, Conservatrice

>> A voir, un extrait de Charlie Chaplin - "Les temps modernes" (1936):

Des oeuvres qui se font écho

Fernand Léger, "Charlot cubiste", 1924. [2020, ProLitteris, Zurich - Fondation de l'Hermitage]Fernand Léger, "Charlot cubiste", 1924. [2020, ProLitteris, Zurich - Fondation de l'Hermitage]L'exposition illustre les échanges et les influences réciproques entre cinéastes et plasticiens, depuis les premiers films de la fin du 19e siècle jusqu'à la Nouvelle Vague, dans les années 1960. La présentation fait dialoguer des extraits, des affiches et des maquettes de films avec des sculptures, des dessins, des photographies et des peintures de premier plan.

Avec cette exposition, les visiteurs peuvent ainsi capter d'un seul regard les péripéties de Charlie Chaplin, emporté dans les engrenages de la machine des temps modernes, et d'autres engrenages peints cette fois par Fernand Léger.

Une mise en regard inédite

Les créations des frères Lumière, de Camille Pissarro, Fernand Léger, Fritz Lang, Charlie Chaplin, Pablo Picasso, Luis Buñuel, Max Ernst, Nicolas de Staël et Jean-Luc Godard – pour ne citer que les plus célèbres – se font ainsi écho dans l'exposition "Arts et cinéma", dans une mise en regard inédite.

Construite sur une idée originale de Dominique Païni, théoricien du cinéma et ancien directeur de La Cinémathèque française, l’exposition s’articule de manière chronologique autour de thématiques éclairant le dialogue entre arts et cinéma: "Avant le cinéma", "Les frères Lumière et l'impressionnisme", "Charlot et le cubisme", "Rythmes formels", "Expressionnisme allemand", "Expressionnisme russe", "Surréalisme", "Filmer l'art", "Vagues modernes" et "Le cinéma politique et militant".

Propos recueillis par Sylvie Lambelet

Adaptation web: Lara Donnet

"Arts et cinéma", une exposition à voir à la Fondation de l'Hermitage à Lausanne, jusqu'au 3 janvier 2021.

Publié