Publié

Les bestioles de Gaspard Delachaux exposées à Yverdon

Une personne regarde des dessins dans l'exposition "Mechantoupas" de l'artiste Gaspard Delachaux le jeudi 16 juillet 2020 au CACY, le Centre d'art contemporain a Yverdon.  [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Lʹinvité : Gaspard Delachaux "Mechantoupas" / Vertigo / 33 min. / le 21 juillet 2020
Avec "Mechantoupas", le Centre d'Art Contemporain d'Yverdon-les-Bains propose une exposition qui met en valeur, pour la première fois, le travail de dessinateur de l'artiste vaudois Gaspard Delachaux.

Actif depuis plus de cinquante ans, le sculpteur Gaspard Delachaux a créé un univers étrange qui sonde la frontière entre le psychologique et le fantastique, entre l'humain et l'animal. Un univers qui attise la curiosité du public comme lors de la descente en hélicoptère de ses sculptures au Château de Valangin en 2011 ou lors de l'exposition de l'Espace Arlaud à Lausanne en 2015 que les visiteurs découvraient dans l'obscurité à l'aide d'une lampe de poche.

Pour investir le Centre l'Art Contemporain d'Yverdon-les-Bains, l'artiste a pris son temps: huit mois à dessiner des plans, des croquis et à venir visiter l'endroit. A l'arrivée, une exposition d'oeuvres sur papier et de dessins muraux structurée en quatre secteurs: les lignes, les superpositions, les déplacements et les ombres. Les liaisons entre les différents espaces se font à l'aide de sculptures présentées sous forme d'installations qui comprennent toutes du dessin ou du dessin animé.

Le dessin, fil conducteur de l'exposition

Le dessin est bien le fil conducteur de l'exposition "Mechantoupas" et c'est là une nouveauté. "Pendant des années, j'ai fait pratiquement que de la sculpture, mais avec un intense travail de dessin préalable. A un moment donné, toutes ces bêtes - des dizaines de milliers - ont eu envie de sortir des carnets. J'ai alors expérimenté des dessins qui étaient des oeuvres en elles-mêmes", explique-t-il à la RTS.

Une photo de l'exposition "Mechantoupas" de Gaspard Delachaux. [Claude Cortinovis  - CACY 2020]Une photo de l'exposition "Mechantoupas" de Gaspard Delachaux. [Claude Cortinovis - CACY 2020]

"Mechantoupas" dresse un état des lieux de ses hybridations entre espèces animales et êtres humains, marque de fabrique de l'artiste. Mais comment naissent-elles ces fameuses "bestioles", comme aime à les appeler Gaspard Delachaux? "Il n'y a pas de règle. C'est souvent un travail de recherches et de combinaisons. Mais parfois, il y a une sorte de fulgurance, de vision. Je vois la bestiole et ce que ça va donner sans avoir besoin de dessiner".

Propos recueillis par: Francesco Belamonte

Adapation web: aq avec agences

"Mechantoupas" de Gaspard Delachaux, jusqu'au 13 septembre au Centre d'art contemporain d'Yverdon-les-Bains (CACY).

Publié