Publié

La 14e triennale de sculpture Bex & Arts dévoile sa "petite industrie"

Une sculpture d'Yves Boucard pour Bex & Arts. Photographie Atelier Bétant © Bex & Arts 1 [Atelier Bétant ]
Bex lance sa triennale de sculpture / Le 12h30 / 2 min. / le 21 juin 2020
Au coeur d'un parc de huit hectares, la triennale de sculpture contemporaine en plein air Bex & Arts expose les oeuvres de 34 artistes essentiellement suisses, actifs dans la sculpture monumentale, l’installation et le land art, autour de la thématique "Industria".

Au-dessus de Bex, le parc Szilassy offre au visiteur ses huit hectares, parfois très en pente. Les oeuvres de Bex & Arts se découvrent en marchant. Les plus petites sont peu visibles, comme par exemple les "Flaques artificielles" au sol. Ou des miroirs fixés dans les arbres, là où une branche a été coupée. Des oeuvres assez peu convaincantes dans un espace aussi grand.

En revanche, l'installation d’Anne Blanchet, constituée de bandes jaunes destinées à faire fuir les oiseaux dans les vignes et qui bruisse au vent, attire l'attention. Tout comme l’ensemble de cymbales suspendues dans un groupe d'arbres, qui font des bruits étranges.

>> A écouter, l'interview de l'artiste Anne Blanchet:

Deux oeuvres de la triennale de sculptures contemporaines de Bex & Arts dans les jardins de la propriété de Szilassy. [Laurent Gillieron - Keystone]Laurent Gillieron - Keystone
Bex & art 2020 / Vertigo / 6 min. / le 23 juin 2020

Une oeuvre qui donne le vertige

Le "Quartier des fous" d'Olivier Estoppey est particulièrement marquant. Un monumental cube en bois blanc construit dans la pente, dont les parois sont de travers. Résultat: quand on entre dans ce cube pour découvrir à l'intérieur des personnages, notamment un couple qui glisse d'un lit, on ne sait plus où est la verticale. On titube, on perd pied.

L'oeuvre "Le Quartier des fous" de l'artiste Olivier Estoppey, à découvrir dans le cadre de Bex & Arts 2020. [Laurent Gillieron - Keystone]L'oeuvre "Le Quartier des fous" de l'artiste Olivier Estoppey, à découvrir dans le cadre de Bex & Arts 2020. [Laurent Gillieron - Keystone]

Des oeuvres inédites

Les 34 artistes ont été invités à exploiter le thème "Industria" selon divers angles d’approche et à créer une oeuvre inédite pour la triennale, en tenant compte de la situation unique du parc de Szilassy. Lancé en février, le projet "Bex & Arts s’ouvre au monde" fait venir lors de chaque édition un artiste extra-européen. En 2020, c’est le sculpteur chinois Zhongying Shi qui a été invité ainsi que deux artistes allemands, Marcus Gaudoin et Anja Luithle, résidant à Tuttlingen, ville jumelée à la commune de Bex.

En raison de la pandémie, Zhongying Shi n’a pas pu venir à Bex ni même faire venir son oeuvre. Une photographie de la sculpture, prise dans l’atelier de l’artiste en Chine, est exposée dans le parc à sculptures. L’oeuvre a finalement été installée dans les jardins de l’ambassade de Suisse à Pékin.

La photo de l'oeuvre de l'artiste chinois Zhongying Shi qui n'a pas pu venir pour cause de covid. Atelier Bétant Bex & Arts [Atelier Bétant - Bex & Arts]La photo de l'oeuvre de l'artiste chinois Zhongying Shi qui n'a pas pu venir pour cause de covid. Atelier Bétant Bex & Arts [Atelier Bétant - Bex & Arts]

De prime abord, la sculpture contemporaine n'est pas toujours très facile d'accès. Mais si l'on ne comprend pas l'intention de l'artiste, on peut toujours télécharger une application comportant des commentaires écrits ou audios réalisés par des étudiantes en histoire de l’art de l’Université de Lausanne. Ou encore appliquer la devise de la directrice artistique de Bex & Arts, Catherine Bolle: "Il ne faut pas chercher forcément à comprendre. Etre ému ou être interrogé, c'est déjà bien", confie-t-elle à la RTS.

Sujet radio: Sylvie Lambelet

Adaptation web: mh/ats

Bex& Arts, triennale de sculpture contemporaine en plein air, jusqu'au 18 octobre.

Publié