Publié

Au Laténium de Hauterive, l'univers des Celtes se dévoile

"Celtes - Un millénaire d'images". [Marc Juillard - Laténium]
Quotidien enchanté / Vertigo / 6 min. / le 4 juin 2020
L'exposition "Celtes - Un millénaire d'images" emmène dans des temps sans écrits, peuplés d'images énigmatiques et de créatures fabuleuses illustrant le foisonnement des expressions artistiques sur le continent européen au cours du dernier millénaire avant l'histoire.

Le musée archéologique neuchâtelois le Laténium présente une exposition consacrée à l'art celtique. Ce sont 1000 ans d'histoire et des objets merveilleux à admirer. Cette exposition a été réalisée dans le cadre du réseau "Iron Age Europe", un partenariat international initié par le Laténium, qui réunit des institutions dédiées à la recherche scientifique et à la valorisation publique de l'archéologie de l'âge du Fer.

"Celtes - Un millénaire d'images" propose un voyage à mille lieues de nos clichés. Exit les images de Druide en tunique blanche cueillant des herbes magiques aux pieds des menhirs et des dolmens. C'est la culture gréco-romaine qui a véhiculé ces représentations et clichés. Pour elle, les Celtes étaient des Barbares qui ne savaient pas écrire. C'est vrai, l'écriture n'est pas le centre de leurs intérêts, mais les Celtes créent toutes sortes d'autres expressions fabuleuses.

Un enchantement du quotidien

Chez les Celtes, tout objet est investi d'une intention bien particulière. Bijoux, armes, figurines, monnaie et vaisselle montrent que l'imaginaire, le surnaturel et le merveilleux imprégnent tous les aspects de la vie des Celtes. Un enchantement du quotidien qui démarre dès le début de l'exposition avec ces deux toutes petites têtes d'oiseaux de métal, une chouette et un faucon, qui ornaient les clavettes d'un char. Des objets qui avaient une fonction utilitaire tout à fait claire, mais qui ont aussi une vraie valeur artistique. "Cela témoigne de cet enchantement du quotidien. Dans des objets de la vie quotidienne, on a un investissement artistique extrêmement fort", explique Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium.

Clavettes d'essieux de char ornées de têtes d'oiseaux, 1er siècle av. J. C., Manching (Bavière). [Musée d'archéologie de Munich]Clavettes d'essieux de char ornées de têtes d'oiseaux, 1er siècle av. J. C., Manching (Bavière). [Musée d'archéologie de Munich]

"On pense aujourd'hui que la charge artistique de ces objets a dû renforcer leur fonction. D'une certaine manière, le char, qui est un char de combat, va être plus efficace et le guerrier plus valeureux, plus courageux, parce qu'il est accompagné par ces figures inquiétantes de rapaces", ajoute Marc-Antoine Kaeser.

Un nouveau regard sur le monde

La scénographie de l'exposition prend le parti de la simplicité. Dans un ordonnancement sobre et teinté de couleurs chaudes, le parcours du visiteur arpente librement un dédale géométrique visant à ménager la surprise de la confrontation personnelle avec chacune des trouvailles exposées. La lumière est focalisée sur les objets, qui scintillent sur des fonds clairs, afin de révéler la singularité de leurs formes et les détails de leur ornementation.

Les textes explicatifs, analyses et commentaires sont placés en retrait, de manière à respecter la priorité de la contemplation des pièces archéologiques, tout en autorisant une seconde lecture pour les visiteurs les plus curieux.

Notre idée, c'est que les visiteurs en sortant d'ici, en retournant dans la nature, en reprenant le chemin de chez eux, en prenant à gauche, à droite, la végétation, les animaux qu'ils voient, le lac, les montagnes, qu'en fait ils les regardent avec des yeux de Celtes, à la faveur de ce décentrement total, comme l'offre la représentation artistique celtique.

Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium - Parc et Musée d'archéologie de Neuchâtel. [J. Roethlisberger - Laténium]
Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium

Sujet radio: Florence Grivel

Adaptation web: Lara Donnet

"Celtes - Un millénaire d'images", Laténium, Musée d'archéologie de Hauterive, Neuchâtel, jusqu'au 10 janvier 2021.

Publié