Modifié le 07 février 2020 à 14:16

Art Basel annule sa foire de Hong Kong en raison du coronavirus

Des visiteurs de la précédente édition de Art Basel Hong Kong, le 29 mars 2019.
Art Basel annule la foire de Hong Kong à cause du coronavirus Le 12h30 / 1 min. / le 07 février 2020
Art Basel a finalement décidé d'annuler la foire de Hong Kong, qui devait se tenir dès le 19 mars. Les organisateurs expliquent n'avoir pas eu le choix face à la propagation du coronavirus. D'autres manifestations culturelles pourraient être touchées.

La pression des galeries était forte depuis quelques semaines. Selon certaines sources, douze d'entre elles avaient déjà renoncé à se rendre dans l'ex-colonie britannique pour cette foire d'art contemporain, qui attire des collectionneurs de toute l'Asie et notamment beaucoup de Chinois.

Il y a un mois, déjà, suite aux manifestations pro-démocratie, plusieurs grands marchands de New York et Tokyo avaient annoncé leur retrait, malgré des rabais consentis par la foire.

D'autres manifestations culturelles, comme la tournée du Béjart Ballet qui doit se rendre en mars à Hong Kong, pourraient suivre. La compagnie lausannoise, qui est en tournée avec son spectacle "Dixit", n'a pas encore pris de décision. Si elle n'a pas annulé, elle n'a pas confirmé non plus et attend pour effectuer son choix définitif.

Pas d'impact dans les milieux culturels suisses

A notre connaissance pour l'heure, il n'y a pas d'impact sur les grands orchestres ou opéras en Suisse. Le Château de Chillon et la Maison Cailler, visités par de nombreux touristes chinois, mettent à leur disposition et à celle des employés des masques de protection et du désinfectant.

Du côté des grands orchestres, il n'y a pas de tournée chinoise prévue prochainement. Ni aucun chef ni soliste invité qui serait passé récemment par la Chine. Pour l'Orchestre de Chambre de Lausanne, cette situation n'a rien de particulier: en cas de maladie, il dispose d'un réseau pour remplacer en urgence un musicien absent.

La crise du coronavirus n'a pas d'effet non plus sur les organisateurs de concerts Opus One ou Live Music, ni sur le Vitromusée de Romont qui présente actuellement des "Reflets de Chine", et pas davantage sur la Fondation Baur ou le Musée des Arts d'Extrême-Orient à Genève.

Rien d'inhabituel, donc, pour l'instant dans les milieux culturels en Suisse romande.

Sylvie Lambelet/olhor

Publié le 07 février 2020 à 14:16 - Modifié le 07 février 2020 à 14:16