Publié

L'art, c'est bon pour la santé

Des visiteurs du Louvre à Paris devant la Joconde de Léonard de Vinci. [HORACIO VILLALOBO - KEYSTONE]
Presse Magazine - Par Sandra Zimmerli / La Matinale / 2 min. / le 13 janvier 2020
L'art sous toutes ses formes a un impact bien réel sur notre cerveau, sur notre bien-être et donc sur notre santé. Les émotions positives qu'il suscite éviteraient même la production de protéines néfastes pour l'organisme, selon le neurologue Pierre Lemarquis.

Ce n'est pas forcément la fabuleuse technique de Léonard de Vinci qui draine 20'000 visiteurs par jour devant la Joconde. "Où que l'on se trouve dans la pièce, on a l'impression qu'elle nous regarde" explique Pierre Lemarquis, neurologue et auteur de "L'empathie esthétique" paru en 2015 aux éditions Odile Jacob.

Notre cerveau se comporte donc face à Mona Lisa comme face à un être de chair et de sang. Inconsciemment cette dame si mystérieuse nous suit, nous parle. Et active des neurones miroirs qui génèrent l'empathie et permettent de nous projeter à la place de l'objet ou de la personne que nous observons.

>> A lire également: Pourquoi le sourire de la Joconde nous fascine-t-il autant?

Hormones du plaisir

Dans un deuxième temps, les neurones miroirs activent la sécrétion d'hormones du plaisir et de joie de vivre: dopamine, sérotonine, endorphines, à l'origine de nos fameux frissons à l'écoute du Requiem de Mozart.

L'art est donc excellent pour la santé. Les émotions positives, les sentiments de bien-être provoqués qu'il suscite éviteraient même la production de protéines néfastes pour l'organisme: ses vertus seraient donc préventives, voire curatives. Le neurologue Pierre Lemarquis fait usage de l'art notamment auprès de ses patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Face à une peinture de la Seine par exemple, certains parviennent à se remémorer des souvenirs de jeunesse.

Et les études le confirment: dans le monde du travail d'aujourd'hui, l'art peut aussi réduire le stress, la fatigue et donc laisser place à plus de motivation et de créativité. Enfin, il ouvre à l'autre, aux collègues qui nous entourent. Faudrait-il dès lors implanter des musées dans toutes les entreprises? Pour Pierre Lemarquis en tous cas, c'est sûr: "Vivre entourés d'oeuvres d'art sculpte notre cerveau et nous fait du bien".

Sandra Zimmerli/mh

Publié