Modifié le 06 janvier 2020 à 21:16

Matisse, Picasso (et le tennis), victimes collatérales des feux en Australie

100'000 personnes évacuées, plus de 49 degrés à Sydney... que se passe-t-il véritablement en Australie ?
100'000 personnes évacuées, plus de 49 degrés à Sydney... que se passe-t-il véritablement en Australie ? 19h30 / 1 min. / le 06 janvier 2020
La détérioration de la qualité de l'air à Canberra est devenue telle que la National Gallery of Australia a fermé ses portes ce lundi pour protéger les oeuvres d'art qu'elle abrite.

Si elle n'est pas directement menacée par les incendies qui ravagent le pays, la capitale australienne est sur la route de vents chargés de pollution atmosphérique et son ciel s'est singulièrement obscurci cette semaine.

La National Gallery of Australia n'ouvrira donc pas ses portes ce lundi, notamment pour protéger son exposition consacrée à Matisse et Picasso et pour lesquelles elle a emprunté plusieurs oeuvres au musée Picasso de Paris.

Dans la capitale, certaines administrations n'ont par ailleurs pas ouvert leurs portes lundi, alors que Canberra demeure actuellement en tête des villes les plus polluées au monde, devant Delhi et Karachi dans le classement d'Air Visual, site indépendant mesurant la qualité de l'air.

Le sport aussi

Autre potentielle victime collatérale des incendies, le sport et plus précisément le tennis. Pour Novak Djokovic, qui est le président président du Conseil des joueurs de l'ATP, les organisateurs de l'Open d'Australie doivent envisager un report du premier Grand Chelem de l'année, prévu du 20 janvier au 2 février à Melbourne, si les incendies et la fumée menacent la santé des joueurs.

"Je pense que c'est probablement la toute dernière option à envisager, que les organisateurs vont essayer de faire tout ce qu'ils peuvent pour ne pas reporter", a toutefois nuancé le Serbe.

24 morts

Depuis septembre, 24 personnes sont mortes et une superficie équivalente à deux fois la Belgique est partie en fumée lors d'incendies ravageurs, qui ont mené les autorités à donner un ordre d'évacuation pour 100'000 habitants du sud-est australien.

Ces feux de forêt ont un impact sur les grandes villes, comme Melbourne et Sydney, qui respirent les fumées des brasiers alentours.

Le ressentiment d'une partie de la population s'est encore accru contre le Premier ministre conservateur Scott Morrison, vivement critiqué pour le fait de privilégier le très lucratif secteur du charbon plutôt que la lutte contre le réchauffement climatique, dont le rôle est pourtant montré du doigt dans la crise environnementale actuelle.

>> Les images des dégâts causés par les incendies:

Degats causes par les incendies en australie
L'actu en vidéo - Publié le 05 janvier 2020

>>Lire: Les pompiers australiens tentent de profiter d'une légère accalmie

agences/pym

Publié le 06 janvier 2020 à 16:12 - Modifié le 06 janvier 2020 à 21:16