Publié le 13 décembre 2019 à 14:08

Le Château de Gruyères dévoile l’histoire du cadeau de Noël

Un mouton de l'exposition "N'oublie pas mon petit soulier" au Château de Gruyères.
Expo: Cadeau, vous avez dit cadeau? Vertigo / 5 min. / le 10 décembre 2019
Comme chaque année, le Château de Gruyères présente une exposition consacrée à la période de Noël. Après la figure du Père Noël en 2018, c’est l’histoire du cadeau de Noël qui est à l'honneur en 2019 au cœur de cet écrin médiéval.

Dans l'exposition "N'oublie pas mon petit soulier, Une histoire du cadeau de Noël", le visiteur est invité à faire du lèche-vitrine devant des cadeaux pour enfants et pour adultes. Des présents appartenant à des temps anciens: poupées de porcelaine, dînette, cheval à bascule en bois, nécessaire à barbe ou raquettes de tennis de table de style vintage.

Une poupée présentée dans l'exposition "N'oublie pas mon petit soulier, Une histoire du cadeau de Noël" au Château de Gruyères.
Une poupée présentée dans l'exposition "N'oublie pas mon petit soulier, Une histoire du cadeau de Noël" au Château de Gruyères. [Château de Gruyères]

La courte histoire du cadeau de Noël

La tradition du cadeau de Noël se développe dans le courant du XIXe siècle. Pour l'aristocratie, la célébration de la naissance du Christ se faisait de façon publique et religieuse. Les étrennes étaient quant à elles des cadeaux offerts le jour de l'an à leurs employés.

Le cadeau de Noël tel que nous le connaissons aujourd'hui trouve sa genèse dans le développement de la bourgeoisie qui confine cette fête à l'intérieur du cercle familial. De plus, dès les années 1860, l'apparition des grands magasins permet à un large public un accès aisé et direct à de nouveaux objets vendus à prix fixes.

C'est dans la deuxième moitié du XIXe siècle que les vitrines colorées, animées et lumineuses apparaissent. Les familles sortent en ville pour aller voir ces vitrines et découvrir tous ces cadeaux. A partir de là, le cadeau devient un dû pour l'enfant qui est au centre des fêtes familiales, donc de Noël.

Marie Rochel, curatrice de l'exposition "N'oublie pas mon petit soulier" au Château de Gruyères

Rien de nouveau sous le sapin

La nature du cadeau est une des thématiques abordées dans l'exposition proposée au Château de Gruyères. L'occasion de constater qu'en plus d'un siècle et demi, les choses n'ont pas tellement changé. Les petites filles du XIXe siècle se voyaient offrir des dinettes, des machines à coudre mini et des poupées, de quoi "devenir une bonne mère de famille" révèle Marie Rochel, curatrice de l'exposition, à la RTS. Pour Madame: un parfum ou un sac. Pour Monsieur: un nécessaire de rasage, des gants ou une écharpe.

Une autre curiosité à découvrir: un manuel du savoir-vivre écrit par la baronne Staffe en 1889 qui consacre un chapitre aux cadeaux et surtout au "quoi offrir à qui".

A une personne riche on offre un cadeau inutile, ça peut être des fleurs très rares, des très bons chocolats. A une personne pauvre, on offre quelque chose d'utile et à une personne entre les deux il faut offrir un objet utile mais dont elle pourrait se passer.

Marie Rochel, curatrice de l'exposition "N'oublie pas mon petit soulier" au Château de Gruyères

Enfin, peut-être autant que le cadeau lui-même, son emballage lui confère un statut particulier, en particulier pour les enfants. Un aspect mis en valeur dans l'exposition gruyérienne avec une section dédiée à certains papiers pensés par des designers de haut vol de l’époque.

Florence Grivel/sb

"N'oublie pas mon petit soulier, Une histoire du cadeau de Noël", Château de Gruyères, jusqu'au 12 janvier 2020.

Publié le 13 décembre 2019 à 14:08