Modifié le 10 décembre 2019 à 09:17

Les trésors de Christoph Blocher sont exposés à Martigny

La Fondation Pierre Gianadda accueille « Chefs-d’œuvre suisses » Issus de la collection exceptionnelle de Christoph Blocher
La Fondation Pierre Gianadda accueille « Chefs-d’œuvre suisses » Issus de la collection exceptionnelle de Christoph Blocher 19h30 / 2 min. / le 05 décembre 2019
Le politicien est l'un des plus grands collectionneurs d'art suisse. Il présente 127 oeuvres à Martigny. On retrouve quelques pièces maîtresses d'Albert Anker et de Ferdinand Hodler.

Un panorama des chefs-d'oeuvre de la peinture suisse. Voilà ce que propose, dès ce vendredi, la Fondation Pierre-Gianadda, à Martigny. L'occasion exceptionnelle de découvrir une riche sélection des oeuvres rassemblées par l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher, l'un des plus fervents admirateurs et collectionneurs de la peinture helvétique.

"Léonard Gianadda a les murs, mais pas les tableaux. Moi c'est le contraire." Christoph Blocher a le sens de la formule. Il possède la plus grande collection privée d'art suisse, un ensemble de tableaux peints dans les années 1900. Cent vingt-sept d'entre eux sont présentés à Martigny. Surtout des oeuvres d'Albert Anker et Ferdinand Hodler, peintres dont Christoph Blocher est un fervent admirateur.

Le tribun zurichois vit parmi ses oeuvres. Elles sont notamment accrochées dans sa salle à manger ou son salon. "Elles me manquent un peu. C'est comme quand vos enfants partent en vacances. Ils vous manquent. Mais on sait qu'ils reviennent."

>>Regardez l'intégrale de l'interview accordée au 19h30 par Christoph Blocher et Léonard Gianadda sur l'exposition "Chefs-d'oeuvre suisses"

blocher
L'actu en vidéo - Publié le 06 décembre 2019

Comment faire pour mettre du relief dans cette exposition? "L'homme est au centre chez Anker, alors que ce sont les paysages pour Hodler", explique le commissaire Matthias Frehner. "Nous pouvons montrer le réalisme d'Anker, son intérêt pour les problèmes de son époque. La vie moderne dans le jeune État fédéral. Pour Hodler, c'est le développement du naturalisme, du symbolisme, jusqu'à la grandiose formulation du paysage dans ces dernières oeuvres."

>> A regarder, l'intégralité de la Puce à l'Oreille consacrée à l'exposition à Martigny:

Gianadda et Constantin autour de la collection Blocher
La puce à l'oreille - Publié le 05 décembre 2019
 

Fait amusant, Christoph Blocher a fourni à Matthias Frehner et Léonard Gianadda un catalogue recensant tous les tableaux qu'il possède avec les dimensions, les données techniques ou encore le format et l'année de production. Puis il leur a dit: "Choisissez!". Léonard Gianadda avoue n'avoir jamais vécu pareille situation. Mais quel regard porte-t-il justement sur cette exposition, alors que se termine l'accrochage? "C'est beau. Simplement beau. En regardant ces tableaux, on prend un coup de poing dans l'estomac."

L'exposition est à voir à la Fondation Gianadda, à Martigny, jusqu'au 14 juin prochain. Un long bail de séparation pour Christoph Blocher et ses tableaux.

>>"Pourquoi j'ai des tableaux suisses? Parce que je suis un Suisse!". Christoph Blocher était l'invité de Forum

Christoph Blocher expose sa collection de 127 œuvres à la Fondation Gianadda: son interview
Forum - Publié le 05 décembre 2019

Yves Terrani

Publié le 06 décembre 2019 à 16:03 - Modifié le 10 décembre 2019 à 09:17

Un Hodler sous le sapin

Les oeuvres de Ferdinand Hodler (1853-1918) se vendent bien. Cet été, son portrait d'Emma Schmidt-Müller a été adjugé 1,34 million de francs à Zurich. Avant de posséder plus d'une centaine d'Hodler, Christoph Blocher a lui aussi débuté avec de petites lithographies à moins de 1000 francs.

Aujourd'hui, il est tentant de trouver des oeuvres de l'artiste suisse sur le "second marché". Notamment sur des sites d'enchères comme Ricardo ou eBay. Ce vendredi, il y avait 473 oeuvres d'Hodler disponibles sur eBay, mais pas d'original. Sur Ricardo, cependant, une galerie d'art d'Einsiedeln propose 4 lithographies pour 1850 francs. Ou encore un vendeur de Sursee propose une litho originale représentant un enfant mettant une veste pour 250 francs.

Mais gare aux arnaques et aux descriptions trompeuses. On trouve ainsi sur eBay une "sérigraphie originale" de Hodler. Mais il n’a pas fait de sérigraphies. On trouve également des lithographies posthumes ou encore des photogravures. Un original est une lithographie ou héliographie faites du vivant de Hodler, soit avant 1918. En cas de doute, des sites comme artprice.com permettent de savoir ce qui a été vendu et à quel prix.

S'il y a parfois de bonnes affaires sur les sites d'enchère, il est souvent plus rassurant pour le béotien de passer par une galerie. Sinon, il reste toujours la solution du père de Christoph Blocher. Il découpait des reproductions de grands peintres dans les magazines, les encadrait puis les accrochait dans le salon.


Alors conseiller fédéral, Christoph Blocher avait fait accrocher un Hodler dans son bureau.

pw