Publié

La créatrice visionnaire Charlotte Perriand célébrée dans une exposition

Charlotte Perriand sur la "Chaise longue basculante, B306" (1928-1929) - Le Corbusier, P. Jeanneret, C. Perriand, vers 1928. [ADAGP, Paris, 2019 - fondationlouisvuitton.fr]
La chronique culturelle - Charlotte Perriand, designer et architecte majeure française / La Matinale / 2 min. / le 11 octobre 2019
La Fondation Louis Vuitton à Paris consacre une rétrospective à Charlotte Perriand, personnalité phare du monde du design et de l'architecture du XXe siècle, à l'occasion du vingtième anniversaire de sa disparition.

Soit son nom fait immédiatement briller vos yeux d'amatrices ou amateurs de design et d'architecture. Soit il ne vous dit rien. Dans ce cas, les vingt ans de la mort, à 96 ans, de Charlotte Perriand (1903-1999) vous offrent de multiples occasions de faire sa connaissance.

Une rétrospective lui est en effet consacrée à la Fondation Louis Vuitton à Paris, plusieurs livres paraissent sur elle et, surtout, un documentaire est à voir sur Arte.tv, ainsi qu'une mini-série intitulée "Design Signé Perriand" dans laquelle huit de ses créations sont présentées par des personnalités.

>> A voir, le premier épisode de la mini-série "Design Signé Perriand":

Une femme d'action

Charlotte Perriand est une designer et architecte majeure pourtant méconnue du grand public. Dans la biographie qu'elle lui consacre, Laure Adler avance des pistes. D'abord elle ne cherchait pas la gloire. C'était une femme d'action qui concevait les pièces dont elle avait besoin et dont elle sentait que les gens pourraient bénéficier. Ensuite, elle évoluait dans un monde d'hommes dont certains lui faisaient beaucoup d'ombre, tel Le Corbusier. Quand elle frappe à la porte de son atelier, elle est étudiante en arts décoratifs et n'a pas 25 ans. Lui est un maître reconnu qui avant même de voir ses projets lui lance: "On ne brode pas des coussins ici, mademoiselle". Ça tombe bien, elle non plus.

Dans son appartement-atelier, éclairé par un phare de voiture qu'elle a dégoté au Salon de l'auto, Charlotte expose son bar constitué d'aluminium et d'acier chromé: une ode au progrès technique en même temps qu'au plaisir des années folles. La modernité. Le Corbusier est séduit. Une collaboration de dix ans était née.

Bâtisseuse d'espace pour mieux vivre

La fameuse chaise longue basculante dite "Le Corbusier", c'est en fait à Charlotte Perriand qu'on la doit. Le petit tabouret en bois à trois pieds que l'on voit partout, c'est elle aussi. Et l'espace, le vide, l'épure dans les lignes, les angles arrondis, tout ce style moderne toujours prisé en architecture doit beaucoup à Charlotte Perriand. La cuisine ouverte, aujourd'hui de presque tous les appartements, c'est encore elle. Conçue pour, disait-elle, "sortir la femme de sa petite prison".

Charlotte Perriand "Tabouret", ca. 1955. Collection Laurence et Patrick Seguin. [Adagp Paris 2019, Galerie Patrick Seguin - fondationlouisvuitton.fr]Charlotte Perriand "Tabouret", ca. 1955. Collection Laurence et Patrick Seguin. [Adagp Paris 2019, Galerie Patrick Seguin - fondationlouisvuitton.fr]

Charlotte Perriand, ce n'est pas une styliste, c'est une "bâtisseuse", comme elle se qualifiait, d'espaces pour mieux vivre, mieux circuler. Des espaces où tous les arts (peintures, sculptures, photos) et toutes les matières trouvent leur place (métal, bois, bambou, peau…). A un Corbusier parfois dubitatif, elle rétorque: "Je n'exclus rien". Et surtout pas la nature, la montagne surtout où cette écologiste avant l'heure se sentait mieux que nulle part ailleurs. Mieux que dans une salle des ventes par exemple, où elle serait sans doute effarée de constater les prix atteints désormais par ses créations qu'elle voulait accessibles à tous.

Anne-Laure Gannac/ld

"Charlotte Perriand. Pionnière de l'art de vivre", documentaire, Arte TV.

"Le monde nouveau de Charlotte Perriand",  Fondation Louis Vuitton à Paris, jusqu'au 24 février 2020.

Publié