Modifié mardi à 08:58

Jan Groover, une photographe des formes et beautés ordinaires

Jan Groover, "Sans titre ca.", 1989.
Jan Groover au Musée de l'Elysée Le Journal horaire / 1 min. / le 18 septembre 2019
Jan Groover est une photographe atypique mais très réputée dans les années 70 pour ses natures mortes en couleur. Le Musée de l'Elysée à Lausanne lui consacre une grande rétrospective inédite qui met en évidence ses belles natures mortes.

Elle a été peintre avant d'acheter son premier appareil photo, et cela se voit dans ses travaux: pas de scènes captées sur le vif, pas d’"instant décisif" cher à Cartier-Bresson chez Jan Groover. Elle mène au contraire une recherche sur la forme et la composition, comme dans sa série de natures mortes en couleur qui met en scène des ustensiles de cuisine. Couteau, grille-pain et louches composent ses tableaux.

>> A écouter aussi: l'interview de Tatyana Franck, directrice du Musée de lʹElysée, dans Nectar:

Jan Groover, Sans titre, ca. 1989.
Musée de l’Elysée, Lausanne - Fonds Jan Groover
Nectar - Publié le 17 septembre 2019

Suite à l'élection de George Bush, en 1989, Jan Groover a quitté New York pour s'installer dans le Périgord, en France. Une décision qui montre bien le caractère radical de l'artiste. Elle a creusé son sillon, plutôt que suivre les tendances à la mode. Disparue en 2012, Jan Groover construit ses photographies à la manière de tableaux abstraits, avec un souci de la lumière et de la mise en scène dʹune précision fascinante.

Le Musée de l'Elysée a acquis en 2017 sa collection de photographies par l'entremise du mari de l'artiste décédée. L'exposition "Laboratoire de formes" présentée à Lausanne met en lumière le dessein éminemment plastique poursuivi tout au long de son travail par la photographe.

Sylvie Lambelet/olhor

"Jan Groover, Laboratoire des formes", Musée de l'Elysée, Lausanne, jusqu'au 5 janvier 2020.

Publié le 18 septembre 2019 à 13:55 - Modifié mardi à 08:58