Modifié le 12 septembre 2019 à 10:36

"Robinson suisse", la bande dessinée pop et politique d'Alex Baladi

Rendez-vous culture: le dessinateur Alex Baladi, invité d'honneur de l'édition 2019 du festival BDFil
Rendez-vous culture: le dessinateur Alex Baladi, invité d'honneur de l'édition 2019 du festival BDFil 12h45 / 11 min. / le 10 septembre 2019
Figure de la BD indépendante, le Veveysan et Berlinois d'adoption Alex Baladi est l'invité d'honneur du festival BDFIL à Lausanne qui débute ce jeudi. Il publie aussi "Robinson suisse", adaptation réactualisée d'une traduction du XIXe siècle.

Une famille suisse doit survivre sur une île lointaine suite à un naufrage. C'est sur cette base que le dessinateur romand Alex Baladi a adapté à sa manière très graphique la traduction française datant du début du XIXe siècle qu'a faite la Baronne de Montolieu d'un roman écrit en allemand à l'origine d'une série télé des années 70, "Les Robinsons suisses". Le Veveysan d'origine et Berlinois d'adoption va surtout malaxer et métamorphoser la matière de la Baronne pour en faire une bande dessinée à la portée politique qu'il croque avec un mélange de découpages et de couleurs directes.

Extrait de la bande dessinée "Robinson suisse" d'Alex Baladi. Extrait de la bande dessinée "Robinson suisse" d'Alex Baladi. [Alex Baladi/Editions Atrabile - RTS]

Les Robinsons de Baladi sont une famille suisse, Les Zermatt, dont l'histoire débute quatre ans après leur naufrage sur une île, alors qu’elle y est installée et y vit entre chasse et défis d’intendance. Mais la mère disparaît, kidnappée semble-t-il, avec le cadet des trois enfants. Les coupables : des sauvages! C’est clair pour le père, moins pour les frères. Et Alex Baladi d’introduire ici la question de la représentation de l’autre, question profondément politique.

"Il a chamboulé les codes de la BD"

A la RTS, le dessinateur qui a débuté par le noir et blanc voilà trente ans évoque des inspirations du côté du film d'animation "Yellow Submarine" des Beatles, des affiches pop polonaises ou des bandes dessinées qu'il lisait dans les années 70 ("Lucky Luke" notamment) pour son utilisation et son traitement de la couleur.

A Lausanne, au BDFIl, une exposition en forme de rétrospective dont une mise en scène de son "Robinson suisse" célèbre le travail prolifique d'Alex Baladi qui en est cette année l'invité d'honneur et en signe par ailleurs l'affiche. Aux yeux de Dominique Radrizzani, directeur de BDFIL, Baladi est un artiste indépendant qui compte énormément dans le paysage international de la bande dessinée: "Je pense que c’est un des rares artistes de BD qui a chamboulé les codes, qui a inventé des nouveaux chemins de BD. Il dessine sans arrêt, il réfléchit sans arrêt, il pense. Il va du noir et blanc à la couleur, de la BD muette à la BD qui parle. C’est un artiste anti-classique et le festival adore s’aventurer dans des expériences anti-classiques".

Olivier Horner

Festival BDFIL, Lausanne, du 12 au 16 septembre 2019.

BD: "Robinson suisse", éditions Atrabile.

Publié le 12 septembre 2019 à 09:41 - Modifié le 12 septembre 2019 à 10:36