Publié

Des photographes professionnelles ont rendu visible la grève des femmes

Grève des femmes: 36 photographes se sont concertées pour immortaliser l'événement. [RTS]
Grève des femmes: 36 photographes se sont concertées pour immortaliser l'événement. / 19h30 / 2 min. / le 15 juin 2019
A l'appel de la photographe bernoise Yoshiko Kusano, 32 professionnelles ont immortalisé la journée du 14 juin dans leurs objectifs partout en Suisse. Pour documenter de près la mobilisation nationale et exprimer leur solidarité.

C'est au fond de la vallée de Joux, dans la commune de Le Chenit, que la photojournaliste Yoshiko Kusano a décidé d’immortaliser la grève du 14 juin. Avant même d'être un témoignage, le travail de la Bernoise est un hommage. Car c’est dans cette commune qu’il y a 28 ans, une ouvrière allait inspirer la première grève des femmes du pays.

Capter et figer le bouillonnement de visages déterminées, souriants mais pas crédules. Les premières impressions qui se dégagent de ses clichés montrent de l’intensité, de l’énergie colorée. Et aussi beaucoup d’espoir. L'espoir que l'on puisse regarder ces photos dans un futur pas trop lointain, en se rappelant que c’était le jour où les choses ont commencé à changer.

Documenter la grève

Ce sera sans doute un peu grâce à Yoshiko Kusano que cette journée restera aussi bien documentée. En collaboration avec Annette Boutellier et Monika Flückiger, elle a lancé un appel pour que les femmes photographes professionnelles relatent en image la mobilisation du 14 juin 2019 dans leurs régions respectives, pour exprimer leur solidarité.

L'idée lui est venue il y a quelques mois, lors de l'assemblée de coordination de la grève des femmes, à Bienne. "J'étais la seule femme à faire des photos. Il n'était pas possible que pour un tel événement, organisé par des femmes, seuls des hommes photographes soient présents". Le 14 juin, 32 photographes ont répondu à l'appel. C'est peu. Mais cela reflète la situation des femmes photographes en Suisse et partout dans le monde, très minoritaire.

>> A découvrir également:  "Ecoutez Voir: la petite place des femmes photographes"

32 femmes photographes ont couvert la préparation de la grève des femmes suisse. [Monika Flückiger]Monika Flückiger
Ecoutez Voir : la petite place des femmes photographes / Six heures - Neuf heures, le samedi / 3 min. / le 15 juin 2019

Un travail qui demande une souplesse extrême

Les femmes représentent 60% des diplômés des écoles d'art mais seulement 20% des artistes exposés en France. Seuls 10% des prix décernés dans le domaine de l'art le sont à des femmes. "La photographie est un métier où l'on doit être très flexible. Il est nécessaire d'être indépendant, car il y a peu de journaux qui emploient des photographes. L'équilibre entre famille et travail est un vrai problème", explique Yoshiko Kusano à la RTS. "Les femmes ne se vendent peut-être pas très bien et les journaux ont peut-être moins confiance", avance-t-elle en guise d'explications.

Toutes les images du 14 juin sont quant à elles commercialisées sur le site de l'agence freshfocus, parce que cette fois, les femmes ont su se vendre.

Sujet radio: Caroline Stevan

Sujet TV: Melchior Oberson

Adaptation web: Melissa Härtel

Publié