Modifié le 17 juin 2019 à 11:31

Ouverture d'Art Basel, le plus grand musée du monde où tout se vend

Des visiteurs arrivent à Art Basel en juin 2019, la plus grande foire d'art contemporain.
Art visuel: Pour les beaux yeux dʹArt Basel Vertigo / 6 min. / le 10 juin 2019
La grand-messe de l'art contemporain a ouvert ses portes au public ce jeudi. La foire qui dure jusqu'au 19 juin attire aussi bien le grand public que les marchands d'art et les collectionneurs du monde entier.

Pour cette cinquantième édition, les organisateurs ont fait la part belle aux artistes engagés, dans la partie de la foire réservée aux oeuvres monumentales qui sont destinées à être achetées par des musées ou de très grandes collections privées.

"Nous avons une foire qui regorge d'excellentes oeuvres, dont beaucoup répondent ou sont liées à la situation géopolitique très complexe dans laquelle nous nous trouvons", a déclaré Marc Spiegler, le directeur d'Art Basel, lors d'un entretien avec l'AFP.

Un événement avant tout marchand

A la différence de la Biennale de Venise, où une partie des collectionneurs ont l'habitude de se rendre après cette escale à Bâle, Art Basel est avant tout un événement marchand. Dans l'espace réservé aux galeries, qui accueille les riches collectionneurs en avant-première deux jours avant l'ouverture au public, les plus belles pièces trouvent preneurs en quelques heures.

"Nous avons vendu près de 70% du stand en deux ou trois heures", s'est félicité Marc Glimcher, le président et directeur de la prestigieuse galerie Pace, expliquant qu'une pièce rare de l'artiste sud-coréen Lee Ufan a trouvé son nouveau propriétaire pour 2 millions de dollars "dans les 10 premières minutes".

Un marché pourtant mitigé

Ces gros chiffres, tant dans les foires que les salles d'enchères, masquent cependant une réalité plus mitigée, tempère le professeur Clare McAndrew, auteur d'un rapport sur le marché de l'art réalisé en partenariat avec la banque et les organisateurs de la foire.

Après deux années de croissance, les galeries sont plus prudentes quant à l'évolution du marché. Pour cette édition, la foire de Bâle a d'ailleurs revu ses tarifs pour permettre à de jeunes galeries de participer à l'événement.

Des visiteurs regardent l'oeuvre de l'artiste Do Ho Suh "Toilet, Apartment A, 348 West 22nd Street, New York, NY 10011, USA" à la Galerie  Lehmann Maupin à Basel.
Des visiteurs regardent l'oeuvre de l'artiste Do Ho Suh "Toilet, Apartment A, 348 West 22nd Street, New York, NY 10011, USA" à la Galerie Lehmann Maupin à Basel. [FABRICE COFFRINI - AFP]

4'000 artistes représentés

A Art Basel, sur une semaine, les visiteurs ont la possibilité de voir le plus grand musée du monde avec 290 galeries triées sur le volet et 4'000 artistes représentés.

Sur place, il y a beaucoup de collectionneurs. Eric Loth, homme d'affaire et horloger de La Chaux-de-Fonds, se dit plus "amateur d'art éclairé" que collectionneur. Il fait partie de ceux qui attendent chaque année avec impatience l'ouverture de cette grand-messe de l'art contemporain. Sa passion: collectionner des oeuvres d'artistes vivants.

Il y a plusieurs raisons pour aller à Art Basel. C'est mieux qu'un musée, vous avez tout! Tout l'art contemporain, tout l'art moderne. C'est quand même un panorama assez exceptionnel de ce qui se fait.

Eric Loth, "amateur d'art éclairé"

Des oeuvres inédites

La particularité de la foire bâloise, c'est d'avoir chaque année des pièces, des oeuvres qui n'ont jamais été présentées auparavant. C'est une des règles imposées par le comité de sélection. Une aubaine pour les visiteurs et les collectionneurs qui ne voient donc jamais les mêmes pièces d'année en année.

Mais acheter une oeuvre à Art Basel nécessite des moyens, beaucoup de moyens parfois. "Art Basel présente en principe les meilleures pièces des artistes représentés. Donc dans le parcours d'un artiste, ce sera de toute façon un moment important" conclut Eric Loth.

Sujet radio: Florence Grivel

Adaptation web: Lara Donnet/ats/aq

Art Basel, du 13 au 19 juin 2019, Messe Basel

Publié le 13 juin 2019 à 12:10 - Modifié le 17 juin 2019 à 11:31