Modifié le 14 mai 2019 à 11:08

La #MuseumWeek met en avant l'art et la culture sur les réseaux sociaux

Capture d'écran du visuel de la #MuseumWeek2019.
Médias: Art et réseaux, #MonMuséeSurInstagram Vertigo / 7 min. / le 13 mai 2019
Durant une semaine, des milliers d'institutions culturelles partagent la culture et l'art sur les réseaux sociaux grâce au hashtag #MuseumWeek. Une manière de toucher un nouveau public, plus jeune et de parler de l'art autrement.

Née en 2014 à l'initiative de quelques musées français, la #MuseumWeek est la plus grande manifestation culturelle mondiale sur les réseaux sociaux. A travers la formule "7 jours, 7 thèmes, 7 hashtags", elle se déroule cette année du 13 au 19 mai. L’an dernier ce sont 5'000 institutions culturelles de 120 pays qui avaient pris part à cette opération.

Grâce au hashtag générique #MuseumWeek, ainsi qu'à sept autres thématiques déclinées jour après jour, les musées et autres institutions culturelles peuvent faire connaître leurs collections et atteindre un public différent et plus jeune, à travers des réseaux sociaux comme Twitter ou Instagram.

>> A voir: la vidéo de présentation de la #MuseumWeek 2019

Le mouvement #Womeninculture

Pour sa 6e édition, la #MuseumWeek lance également le mouvement mondial #Womeninculture qui doit permettre de mettre en avant les femmes dans la culture.

Depuis lundi, on a pu voir passer sur les réseaux sociaux Lucy, la plus célèbre australopithèque grâce au compte du Musée de Préhistoire des gorges du Verdon à Quinson (France), qui publie aussi des photos des Vénus du paléolithique.

Ou encore un rappel des rôles souvent négligés des femmes dans les institutions culturelles, avec un hommage à Judith Cladel, une des fondatrices du Musée Rodin de Paris.

Créer du lien avec les publics

Il s'agit d'être à la fois inventif, éducatif et ludique à travers des publications faites de photos de tableaux, de sculptures ou d'objets tirés des collections des musées mais également grâce à des GIFS (images animées) ou des vidéos.

Pour les musées, être présent sur les réseaux sociaux doit permettre de se faire connaître en tant qu'institution culturelle et de créer du lien avec ses différents publics. Pour Loïse Cuendet, conseillère en communication du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne, montrer ses collections virtuellement est important, mais le but final est surtout d'inciter les internautes à venir voir les oeuvres d'art sur place.

Il faut trouver une manière de créer des contenus qui soient à la fois sur mesure pour les réseaux sociaux, mais qui soient fidèles à l'institution

Loïse Cuendet, conseillère en communication du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne

Et ce ne sont pas nécessairement les plus grands musées qui ont les plus beaux comptes sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, la Fondation Beyeler à Bâle a, par exemple, travaillé sur une vraie ligne éditoriale et graphique, par couleurs notamment, qui séduira certainement plus que le compte du MOMA et ses 4,5 millions d’abonnés qui reste beaucoup plus classique et moins original.

Sujet radio: Magali Philip

Adaptation web: Andréanne Quartier-la-Tente

Publié le 14 mai 2019 à 10:56 - Modifié le 14 mai 2019 à 11:08