Modifié

Le Musée de l'Elysée propose une rétrospective Martine Franck

Martine Franck "Piscine conçue par Alain Capeilleres, Le Brusc, été 1976 " [Martine Franck  - Magnum Photos]
Le Musée de l'Elysée consacre une rétrospective à la photographe française Martine Franck / Le 12h30 / 1 min. / le 19 février 2019
Pionnière du photoreportage, Martine Franck travaille dès les années 1970 pour de grandes agences. Le Musée de l'Elysée à Lausanne, lui consacre une rétrospective à découvrir jusqu'au 5 mai..

Le Musée de l'Elysée à Lausanne accueille une rétrospective de Martine Franck, constituée de près de 140 photographies dont certaines inédites, en grande partie sélectionnées par la photographe de son vivant. Elle a partagé la vie d'un autre grand photographe français, Henri Cartier-Bresson. Martine Franck travaille dès les années 1970 pour de grandes agences de reportage, domaine où les femmes étaient peu nombreuses à l'époque.

Martine Franck a fait une partie de sa carrière aux Etats-Unis où les femmes photographes sont bien présentes. Mais quand elle entre à la célèbre agence Magnum en 1983, elle est la seule femme reporter française.

Regard empathique

Lorsqu'elle débute, Martine Franck apporte un regard féminin dans un milieu particulièrement masculin, notamment dans le choix des sujets: reportage sur la vieillesse dans des hospices, ou son intérêt pour les mouvements féministes dans lesquels elle s'est engagée rapidement. Pour Marc Donnadieu, co-commissaire de l'exposition, elle porte à ses sujets un regard attentif, empathique.

Quand on lui demande un reportage sur un fait particulier, elle va s'attacher à ce fait et à tout ce qui se passe autour, en marge. Par exemple, quand elle doit photographier l'enterrement du Général De Gaulle, elle photographie les gens qui sont venus, qui sont derrière les barrières plus que le défilé du cercueil.

Marc Donnadieu, commissaire de l'exposition au Musée de l'Elysée

>> A écouter: Marc Donnadieu revient sur la particularité du regard de Martine Franck

L'affiche de la rétrospective consacrée à Martine Franck au Musée de l'Elysée à Lausanne. [elysee.ch]elysee.ch
Bonus web: Rétrospective Martine Franck à l'Elysée / Le 12h30 / 4 min. / le 19 février 2019

L'affiche de la rétrospective consacrée à Martine Franck au Musée de l'Elysée à Lausanne. [elysee.ch]elysee.ch
Bonus web: Rétrospective Martine Franck à l'Elysée / Le 12h30 / 4 min. / le 19 février 2019

Martine Franck est aussi une photographe de paysage. Elle a particulièrement documenté l'Île de Toraigh en Irlande ou l'Asie, où elle a beaucoup voyagé.

Des liens étroits avec la Suisse

La rétrospective proposée par le Musée de l'Elysée à Lausanne - dont la directrice, Tatyana Franck n'est autre que la nièce de la photographe - montre le lien étroit entre Martine Franck, décédée en 2012, et la Suisse. Sa mère était en effet à moitié suisse, et le couple qu'elle formait avec Henri Cartier-Bresson avait créé des liens étroits avec la Fondation Giannada à Martigny.

A l'Elysée, la rétrospective qui lui est consacrée n'est pas une exposition qui bouscule. Elle montre des reportages assez classiques, mais il y a de la vie et de l'émotion dans ces images très fortes qui impriment la rétine.

Sylvie Lambelet/ld

>> "Rétrospective Martine Franck" du 20 février au 5 mai 2019 au Musée de l'Elysée à Lausanne

Publié Modifié