Modifié le 18 février 2019 à 10:21

"Pendant 3 mois, la fondation Beyeler se transforme en musée Picasso"

Pablo Picasso, "La mort de Casagemas", 1901.
Pablo Picasso, "La mort de Casagemas", 1901. [© Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich / RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau]
C'est l'exposition de tous les superlatifs qui a ouvert ses portes dimanche à la Fondation Beyeler: 75 tableaux et sculptures détaillent les périodes bleues et roses de celui qui est peut-être le peintre le plus connu au monde, Pablo Picasso.

Après quatre ans de préparation, la Fondation Beyeler à Riehen, près de Bâle, a ouvert les portes de sa nouvelle exposition intitulée "Picasso - Périodes bleue et rose", qui est complétée par un autre espace dédié au peintre espagnol, intitulé "Picasso Panorama".

Pablo Picasso, "Le repas de l'aveugle", 1903. Pablo Picasso, "Le repas de l'aveugle", 1903. [© Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich / 2017, The Metropolitan Museum of Art / Art Resource / Scala, Florence] Interrogé samedi dans l'émission Forum de la RTS, Raphaël Bouvier, curateur à la Fondation Beyeler, explique avoir voulu mettre en lumière le jeune Picasso avec ses périodes bleue et rose avec des tableaux venus du monde entier, en complétant ce panorama consacré au peintre par des pièces de sa propre collection, consacrées à d'autres périodes de sa vie. "Pendant trois mois, la fondation Beyeler se transforme en musée Picasso", se réjouit-il.

Des oeuvres assurées pour 4 milliards

Pour mettre en place cette nouvelle expo événement, la Fondation Beyeler a collaboré avec les institutions artistiques les plus prestigieuses comme le Musée d'Orsay à Paris, le MET de New York et divers musées consacrés à Picasso. Ce sont au final des oeuvres provenant de 41 prêteurs, dont 28 musées, répartis sur 13 pays différents, qui prennent place à Riehen durant trois mois, du 3 février au 26 mai. Certaines sont très rarement voire jamais prêtées et ne peuvent d'ordinaire être admirées qu'en Chine ou aux Etats-Unis par exemple.

>> A voir: La Fondation Beyeler s'est transformée en musée Picasso le temps d'une exposition exceptionnelle et coûteuse

La Fondation Beyeler s'est transformée en musée Picasso le temps d'une exposition exceptionnelle et coûteuse
19h30 - Publié le 17 février 2019

Cette exposition dédiée à Picasso est aussi la plus importante et la plus chère jamais mise sur pied par la fondation bâloise. Sa valeur d'assurance atteint quelque 4 milliards de francs. Mais c'est également certainement un succès annoncé: réunis pour la première fois en septembre dernier au Musée d'Orsay, les Picasso des périodes bleue et rose ont attiré 670'000 visiteurs. Pablo Picasso, Arlequin assis sur fond rouge, 1905 Pablo Picasso, Arlequin assis sur fond rouge, 1905 [© Succession Picasso / 2018 ProLitteris, Zurich 2018 bpk / Nationalgalerie, SMB, Museum Berggruen / Jens Ziehe]

Et la Fondation Beyeler, qui avait battu son record de fréquentation en 2015 avec un demi-million de visiteurs surtout attirés par l'exposition sur Gauguin, espère faire encore mieux. "On attend un nouveau record", confie Raphaël Bouvier, sans vouloir avancer de chiffres.

La naissance d'un génie

Les périodes bleue et rose sont avant tout celles du jeune Picasso, quand il invente son art alors âgé d'à peine 20 ans. On est alors en 1901 et l'artiste s'intéresse à la misère et aux difficultés psychiques avec des tons bleutés. Ensuite établi à Paris, Picasso passe au rose et comme l'annonce le communiqué de presse de la Fondation Beyeler, il "élève au rang de digne motif pictural les espoirs et les désirs des artistes de cirque – jongleurs, acrobates et arlequins".

"Les oeuvres réalisées par Picasso durant cette période font partie des plus belles, subtiles et émotionnelles de l'histoire de l'art", assure encore Raphaël Bouvier. Pour lui, "Picasso reste l'artiste du siècle dernier et en voyant ses tableaux de cette période, on comprend pourquoi. C'est durant cette période qu'il a développé son propre style et qu'il est devenu Picasso en quelque sorte. (...) On comprend que c'est la naissance précoce d'un génie, qui devient un artiste d'exception, unique. On voit aussi une facette aussi un peu différente, celle d'un artiste sensible, en recherche, fragile".

>> L'interview de Raphaël Bouvier dans Forum:

Raphaël Bouvier, présente l'exposition Picasso qui ouvre ses portes dimanche au musée Beyeler.
Patrick Straub - Keystone
Forum - Publié le 02 février 2019

Propos recueillis pas Mehmet Gultas

Adaptation web: Frédéric Boillat

Publié le 03 février 2019 à 16:27 - Modifié le 18 février 2019 à 10:21