Modifié

"Gezeichnet", le dessin de presse témoin de l'année écoulée

Le dessin de presse s'expose à Berne, sur fond d'évolution médiatique. [RTS - RTS]
Le dessin de presse s'expose à Berne, sur fond d'évolution médiatique / 12h45 / 1 min. / le 29 décembre 2018
Le Musée de la communication de Berne accueille "Gezeichnet", un recueil des meilleurs dessins de presse helvétiques de l'année écoulée. Des témoins essentiels de l'époque, mais aussi des révélateurs de l'évolution médiatique.

Une cinquantaine de dessinateurs et plus de 200 dessins à se mettre sous la pupille: la crème de la satire est réunie à Berne et elle témoigne de son évolution. A l'ère de l'intox et des fausses informations, le dessin de presse ne peut plus se contenter de faire sourire.

"La politique, déjà, exagère, et maintenant, c'est plus difficile d'exagérer", explique Jacqueline Strauss, directrice du Musée de la communication de Berne dans le 12h45, "alors le dessin de presse peut peut-être donner la chance de réfléchir à ce qui se passe ou montrer un nouvel aspect d'un sujet."

Vincent L'Epée est l'un des dessinateurs exposés à Berne. Très marqué par l'attaque meurtrière contre ses confrères de Charlie Hebdo, il entend désormais participer à la mise en lumière de la vérité: "On est dans une société qui a besoin d'esprit critique, parce qu'on a des avalanches d'informations plus ou moins vérifiées, et je pense que la fiabilité du journalisme professionnel est forcément renforcée par le dessin de presse, qui crée un appui supplémentaire."

Une rubrique éditoriale à part entière

Cela va même plus loin: dans un passé encore récent, le dessinateur recevait commande pour illustrer un article et une thématique bien définis. Aujourd'hui, il a presque carte blanche, et son coup de griffe est devenue une rubrique éditoriale à part entière.

Le co-rédacteur en chef d'ArcInfo Stéphane Devaux précise que le fait d'accorder une case propre, avec un jour de publication précis, crée une sorte de rendez-vous entre le dessinateur et ses lecteurs, avec un "éclairage supplémentaire, si possible un peu grinçant, un peu humoristique".

Divertir tout en donnant à réfléchir et en dénonçant certaines vérités: le dessinateur de presse est désormais un éditorialiste.

Olivier Kurth/ebz

Publié Modifié