Grand Format

Michael Jackson en icône de l'art contemporain

Introduction

L'exposition baptisée "Michael Jackson: On the Wall" initiée par la National Portrait Gallery de Londres est à voir au Grand Palais à Paris jusqu'à mi-février 2019. Elle se focalise sur l'influence du roi de la pop sur l'art contemporain à travers le regard de vidéastes, danseurs, peintres et photographes.

Chapitre 01

L'influence du roi de la pop

"Michael Jackson: On the Wall", en référence à l'album "Off the Wall" publié en 1979, révèle l’influence du chanteur américain décédé le 25 juin 2009 sur l’art contemporain.

Depuis le moment où Andy Warhol a utilisé son image pour la première fois en 1982, il est devenu le personnage culturel le plus représenté du monde par les artistes contemporains. La première rencontre entre les deux hommes remonte à 1977, peu après le tournage de "The Wiz", adaptation de la comédie musicale "Le Magicien d'Oz".

Le parcours expose les travaux d’une quarantaine d’artistes, entre peintures, dessins, sculptures, photos, vidéos ou installations. Il interroge, au travers d'oeuvres existantes et inédites de la fin des années 1970 à aujourd'hui signées Andy Warhol, David LaChapelle, Todd Gray ou Kehinde Wiley, la représentation de ce mythe de la pop et l'ampleur de son influence dans la culture actuelle.

"Complexité de l'artiste"

"Ces créations explorent la complexité de cet artiste, tant sur le plan de la personnalité que sur ses choix artistiques musicaux et chorégraphiques et comment il dialogue avec les enjeux sociaux, culturels et politiques de son temps", indique Vanessa Desclaux, commissaire associée de l'exposition.

"L'exposition n'est pas conçue comme une idolâtrie à l'artiste. Elle offre une perspective critique qui vient montrer la complexité du personnage et le débat qu'il a suscité. Les amateurs d'art en général trouveront énormément d'intérêt", assure-t-elle.

>> A écouter: Entretien avec Vanessa Desclaux, commissaire associée de l'exposition

Le Grand Palais de Paris.
Hemis - AFP
Forum - Publié le 23 novembre 2018

Chapitre 02

Un chanteur qui continue de fasciner

Michael Jackson par Andy Warhol (1984). Acrylique et encre sérigraphique sur toile,-76,2 x 66 cm.
Michael Jackson par Andy Warhol (1984). Acrylique et encre sérigraphique sur toile,-76,2 x 66 cm. [Grand Palais Paris - RTS]

Michael Jackson, qui continue de vendre des millions d'albums, demeure l'une des personnalités les plus représentées au monde. L'exposition accueille les oeuvres de 48 artistes, peintures, photographies, sculptures, vidéos et œuvres d'art, à travers 14 salles décrivant chacune une facette du défunt chanteur.

Les oeuvres sont issues de collections publiques et privées du monde entier, et l'exposition inclut également de nouvelles œuvres créées spécialement pour l’occasion

"J'ai eu l'idée de cette exposition il y a dix ans en m'intéressant à l'héritage d'Andy Warhol. Je me suis dit que les artistes à avoir représenté Michael Jackson étaient très nombreux", raconte à l'AFP Nicholas Cullinan, directeur de la National Portrait Gallery, qui a initié l'exposition.

L'homme à l'album le plus vendu de l'histoire, "Thriller", continue de fasciner pour ses messages de respect et de tolérance, souligne Cullinan. "Il voulait détruire tous les types de barrières. Il a combiné le rock, le rap, le funk et la soul (...) Il a aussi fait avancer les questions de race et d'identité".

>> Retour en images sur le parcours de Michael Jackson

Décès de Michael Jackson: le monde se souviendra de l'artiste qui a révolutionné la musique dans les années 80
19h30 - Publié le 26 juin 2009

Chapitre 03

Une figure hautement symbolique

Au coeur de la salle appelée "American Jesus" ("Jésus américain"), on peut voir quatre grandes photos de l'Américain David LaChapelle, surréalistes, kitsch, colorées et à connotation religieuse. L'une d'elles, "After the deluge" ("Après le déluge"), montre Jackson priant et piétinant un satan rouge, des ailes d'ange dans le dos.

L'exposition accueille aussi le dernier portrait peint de l'artiste, réalisé par le peintre américain Kehinde Wiley, intitulé "Portrait équestre du roi Philippe II", où l'on voit le chanteur à cheval, deux anges, l'un blanc, l'autre noir, au-dessus de sa tête.

Kehinde Wiley, "Portrait équestre du roi Philippe II (Michael Jackson)", 2010, huile sur toile, Berlin, Olbricht Collection.
Kehinde Wiley, "Portrait équestre du roi Philippe II (Michael Jackson)", 2010, huile sur toile, Berlin, Olbricht Collection. [Olbricht Collection - Grand Palais Paris]

On peut aussi voir l'un des blousons de soirée portés par le chanteur, ses mocassins noirs, des couvertures de magazines qui lui ont été consacrées et quelques-uns des objets qui ornaient sa table de nuit.

Après la National Gallery de Londres et le Grand Palais à Paris, où elle est visible jusqu'au 14 février 2019, l'exposition sera présentée à Bonn, en Allemagne, avant de s'installer à Espoo, en Finlande.

"Avec cette exposition, on commence enfin à prendre la mesure de ce qu'il a pu apporter comme réflexions à son époque, pour aujourd'hui et les générations futures. Michael Jackson est un artiste absolu, qui vit pour son art et dont la vie et le corps sont une oeuvre. (...) Dissocier l'oeuvre de l'artiste est compliqué", analyse Vanessa Desclaux, spécialiste française du roi de la pop.

>> A écouter: visite de l'exposition et rencontre avec Vanessa Desclaux, spécialiste française de Michael Jackson

L'exposition "On The Wall" réunit plus de 120 oeuvres.
Ian Langsdon - Keystone
Vertigo - Publié le 10 décembre 2018

Crédits

  • Textes et réalisation web:

    Olivier Horner

  • RTSCulture

    Décembre 2018