Modifié le 06 décembre 2018 à 13:37

Le Sénégal inaugure un musée consacré aux civilisations noires

Le Musée des civilisations noires est inauguré le 6 décembre 2018 à Dakar.
Le Musée des civilisations noires est inauguré le 6 décembre 2018 à Dakar. [Seyllou - AFP]
Immense bâtiment circulaire financé par la Chine, le Musée des civilisations noires ouvre aujourd'hui à Dakar. Un projet "panafricain" concrétisé un demi-siècle après son lancement par Léopold Sédar Senghor.

D'une architecture monumentale inspirée notamment de la case ronde de Casamance, une région du sud du Sénégal, le Musée des civilisations noires (MCN) fait face au Grand Théâtre, aux portes du quartier administratif et des affaires de Dakar.

D'une surface de 14'000 m2, il pourra accueillir 18'000 pièces, allant de vestiges des premiers hominidés, apparus en Afrique il y a plusieurs millions d'années, aux créations artistiques actuelles. Sa construction et son aménagement ont été financés par la Chine pour plus de 30 millions d'euros.

Une inauguration attendue

Sept ans après le début des travaux, plus de 1000 invités - dont le président sénégalais Macky Sall - sont attendus ce jeudi au musée. Le thème de l'exposition inaugurale est "Civilisations africaines: création continue de l'humanité".

La trajectoire des civilisations africaines y est présentée sous toutes ses formes, en passant par l’appropriation des religions en Afrique. L’art contemporain occupe une salle du musée autour du thème "Maintenant l’Afrique", où les oeuvres des gagnants du Grand Prix de la Biennale de Dakar sont exposées.

Une inauguration qui est vécue comme un moment historique pour la ville de Dakar et pour l’Afrique, selon Hamady Bocoum, directeur du musée. "Nous allons exposer des choses que les gens n'ont encore jamais vues ici". Le MCN veut mettre en exergue "la contribution de l'Afrique au patrimoine culturel et scientifique", précise-t-il. Mais l'objectif est "surtout de se projeter" vers l'avenir. "Nous n'allons pas rester dans la contemplation", confie-t-il. Une intention déjà mise en pratique puisque ce musée n'aura pas de collection permanente.

Nous avons décidé d’être un musée atypique, pas d’exposition permanente. Ca serait très réducteur et très dangereux de vouloir représenter toutes les civilisations noires dans une seule exposition.

Hamady Bocoum, directeur général du MCN

>> A écouter: Reportage à Dakar autour de l'ouverture du Musée des civilisations noires

Ouverture du plus grand Musée des Civilisations Noires à Dakar.
Seyllou - AFP
Tout un monde - Publié le 06 décembre 2018

Demande de restitutions à la France

A l'image du Musée des civilisations noires, la réhabilitation ou la construction de musées modernes à travers l'Afrique bat en brèche l'argument du manque d'infrastructures adaptées, souvent opposé aux demandes de restitution, que des pays comme la France affirment vouloir faciliter.

>> A lire: Un rapport français incite à la restitution du patrimoine africain

Sur la base du rapport français remis au président Emmanuel Macron le 23 novembre dernier qui préconise le retour des biens culturels africains, Abdou Latif Coulibaly, ministre sénégalais de la Culture, a demandé à la France de restituer toutes les œuvres d'art sénégalaises.

Nous savons que nous avons des oeuvres en France. Je ne connais pas le nombre, mais s'ils en ont 10'000 nous souhaiterons avoir les 10'000.

Abdou Latif Coulibaly, ministre sénégalais de la Culture

Le MCN pourrait donc, un jour, contenir des œuvres appartenant à la France depuis la colonisation. En attendant, le Sénégal a demandé à la France une centaine d’œuvres d’art, spécialement pour l’exposition inaugurale de son musée.

Reportage radio: Emmanuelle Landais

Réalisation web: Andréanne Quartier-la-Tente avec afp

Publié le 06 décembre 2018 à 13:25 - Modifié le 06 décembre 2018 à 13:37